Paris sur la sellette après ses engagements européens non tenus

MILAN (Reuters) – Les partenaires européens de la France vont l’inviter vendredi à faire plus d’efforts pour atteindre ses objectifs budgétaires qu’elle a de nouveau repoussés cette semaine, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent à Milan pour des discussions informelles où il sera beaucoup question des règles budgétaires de l’Union européenne qui limitent les déficits budgétaires comme la dette et établissent des échéanciers pour leur réduction.

Paris était censé ramener son déficit budgétaire sous la limite des 3% du produit intérieur brut l’an prochain, après six années consécutives de dépassement. Ayant manqué l’objectif en 2013, le gouvernement avait obtenu de ses partenaires européens un répit de deux ans, jusqu’en 2015, pour y parvenir.

Mais mercredi, le ministre français des Finances Michel Sapin a annoncé que le déficit augmenterait cette année à 4,4% du PIB, contre 4,1% en 2013, et qu’il ne reviendrait pas sous les 3% d’ici 2017, du fait de la croissance atone et de la faible inflation.

« Je serais surpris que les pays qui doivent faire des efforts pour tenir leurs engagements ne remettent pas en question ce qu’a dit Sapin », a dit un haut responsable de la zone euro. « Je pense que les pays qui ont fait des réformes et consolidé (leurs finances publiques) attendent de la France et de l’Italie qu’elles en fassent autant. »

MESURER ET ÉVALUER LES RÉFORMES

L’aveu de Paris a suscité des critiques en Allemagne, où le gouvernement n’aura pas besoin de recourir à l’emprunt en 2015, et dans d’autres pays de la zone euro.

« De tels excès nuisent au débat sur un assouplissement raisonnable des règles, qui ne devrait être accessible qu’aux pays qui remplissent leurs obligations », a estimé le haut responsable.

Les ministres devraient ainsi signifier à Michel Sapin que la croissance est au ralenti dans d’autres pays également, ce qui ne les empêche pas de faire des efforts.

« Le message clé sera que les règles s’appliquent à tous, quelle que soit la taille du pays ou ses problèmes spécifiques », a dit un autre haut responsable.

Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, a donné quelque espoir aux Français en affirmant le 22 août, lors du séminaire des banquiers centraux à Jackson Hole aux Etats-Unis, qu’une contribution budgétaire des Etats serait la bienvenue pour appuyer les mesures de soutien monétaires à l’économie.

Mais il a souligné que les gouvernements devaient aussi assumer leurs responsabilités en matière de réformes structurelles, touchant notamment au marché du travail.

A sa suite, Jeroen Dijsselbloem, le président néerlandais de l’Eurogroupe – le forum des ministres des Finances des 18 pays de la zone euro – a insisté sur la nécessité de réformes structurelles pour retrouver croissance et compétitivité.

L’Italie, qui occupe la présidence tournante de l’UE, entend mettre en avant qu’il faut des années avant que de telles réformes ne produisent des résultats et qu’il n’existe pas de procédé permettant de mesurer à l’avance leurs effets.

Le débat à Milan devrait donc porter sur les moyens de mesurer et d’évaluer les réformes structurelles, et le ministre italien des Finances, Pier Carlo Padoan, fera des propositions en ce sens.

« L’idée, au fond, est que la Commission européenne puisse évaluer les progrès réalisés par chaque pays en matière de réformes en les comparant et en examinant les retombées positives ou négatives pour les autres pays », a dit l’un des responsables.

(avec Francesca Landini et l’équipe Ecofin, Véronique Tison pour le service français)

=================

 Commentaires

  • Sms  • 

    On s’enfonce ………on se noie…………gloup gloup gloup…………c’est le début de la fin ou de la faim (au choix)……….

  • Evelyne  •

    Ca sent la tutelle de l’UE et du FMI sous peu et le bon coup de pied au c.l pour lui en direction de la sortie…

    amalegame  • 

    il n’y a qu’en France ou nos comédiens nous affirment que tout va bien !
    par contre Bruxelles rappelle à l’ordre la brebis galeuse, ne devrions nous pas l’écarter du troupeau cette brebis ?
    Valls et Sapin nous ont dit la vérité ? ça va mal ! mais ils persistent et signent.

  • JeanT  •

    Porcinet est mis totalemnt a l’ecart lors des discussions entre chefs d’etat. Les photos sont toujours les memes, il est a la peripherie; il participe tres peu aux conversations. Il ne risque pas d’emettre la moindre idee choc. Il est insignifiant.

    germain2  • 

    Rien n’est tenu tout est intenable, ce qui me fait dire que Hollande n’est pas bon à rien mais mauvais à tout.

  • Lt Sipovitch  •

    Gros Mou démission!!
    13% d’opinions favorables dans les sondages,c’est le record de popularité le plus bas depuis Louis le Capet!!
    Mais au lieu de dissoudre l’assemblée et démissionner ce guignol s’accroche à son poste comme une moule à son rocher!!!

  • christian  •

    Le socialisme ça marche quand il y a beaucoup d’argent, mais en période difficile les gens préfèrent partager l’argent que la misère.

    Sam Le Pirate  • 

     » Les partenaires européens de la France vont l’inviter vendredi à faire plus d’efforts pour atteindre ses objectifs budgétaires qu’elle a de nouveau repoussés cette semaine, a-t-on appris de sources diplomatiques ».
    Oui mais l’autre « Moi Tâche Normal » est en Irak vendredi pour dire qu’il..

    maire-claire et jean-jacq …  •

    De vrais amateurs qui n’auront rien fait de positif pendant leur séjour aux commandes.
    Ce type n’aurait jamais du arriver au pouvoir!!!!! Il n’a jamais eu la

    Jean Marie  • 

    En dehors du mariage #$%$, avez-vous vu gras double tenir une de ses promesses, moi non, alors sur l’Europe !!! il n’est pas capable de tenir celles faites aux Français

    =================================

    Déficit: après l’échec sur le chômage, une humiliation de plus pour Hollande

    François Hollande.

    Après avoir promis que le déficit français repasserait sous la barre des 3% du PIB comme le veut Bruxelles, l’exécutif a encore une fois revu sa copie. Et confirmé les errements de la politique économique qu’il mène depuis deux ans.

    Noir, c’est noir. En dévoilant mercredi ses nouvelles prévisions de déficits pour 2014 et 2015, l’exécutif n’a pas fait qu’annoncer un énième report du retour sous la barre des 3 % du PIB voulu par Bruxelles, le troisième depuis 2007. Il a surtout confirmé les égarements de la politique économique conduite depuis deux ans et continué à grignoter la très maigre confiance que les Français placent encore dans la parole publique. «Ils ont fait beaucoup d’efforts et ils ont le sentiment que cela ne sert à rien», note le directeur général des enquêtes d’opinion de l’Ifop, Frédéric Dabi. Selon les études réalisées par cet institut de sondages pour le site Atlantico, 67 % des Français étaient prêts à faire des efforts en juillet 2012 pour redresser le pays. Deux ans plus tard, ils ne sont plus que 41 %. Et à cette date, les Français n’avaient pas encore reçu leur avis d’imposition sur leurs revenus de 2013.

    Pour François Hollande, qui s’était déjà cassé les dents sur l’inversion de la courbe du chômage promise maintes fois pour la fin 2013, ne pas ramener les déficits publics à 3 % du PIB en 2015 est une humiliation de plus sur le terrain économique. À ce stade, ce n’est qu’à la fin de l’année 2017, après la prochaine présidentielle donc, que la France peut espérer revenir dans les clous de Bruxelles avec un niveau de dette qui aura continué à augmenter dangereusement. Et probablement dépasser alors 100 % du PIB. «Ce n’est pas satisfaisant», admet-on à l’Élysée, où l’on évoque des «facteurs exogènes» et où l’on indique que «sans hausse d’impôt les déficits se seraient envolés».

    Frédéric Dabi ne minimise pas les conséquences de cet échec sur l’opinion. «Il va y avoir une intériorisation encore plus forte de l’échec du président et de l’exécutif», souligne-t-il, en insistant néanmoins sur le fait que «les Français sont lucides sur l’incapacité du gouvernement à réduire les déficits» et «ont d’ailleurs mis de la distance au fil du temps vis-à-vis de ce thème», qui les préoccupe moins que naguère.

    Nouveau coup de massue

    Mercredi, les ministres tentaient de faire bonne figure pour protéger Hollande. Tous répétaient en cœur, comme l’avait dit un peu plus tôt le porte-parole du gouvernement, que «la France ne change pas de trajectoire» et que «le sérieux budgétaire reste l’engagement». Certes, les économies européennes sont à l’arrêt. «La météo n’est pas française, elle est européenne», argumente un ministre. Certes, le gouvernement confirme ces 21 milliards de réduction des dépenses en 2015 qu’il lui faudra renseigner mais qui créent déjà quelques crispations au sein du gouvernement. Notamment aux Affaires sociales, où l’on ne comprendrait pas que la logique budgétaire l’emporte sur les droits sociaux.

    Mais, les annonces «surprises» de mercredi sont vécues comme un nouveau coup de massue par les ministres. Interrogé sur la tonalité de la fin du quinquennat, l’un d’entre eux restait perplexe: «Je ne sais pas», répondait-il. Avant d’ajouter: «Moi, je ne serai plus là. Je serai reparti dans ma circonscription.»

    L’inquiétude gagne tous les étages du pouvoir, des ministres jusqu’aux conseillers qui voient jour après jour l’exécutif s’affaiblir. «J’invite Hollande à considérer qu’il est mort pour 2017, lâche un proche d’un ministre. Je note d’ailleurs dans son expression qu’il commence à transcender 2017.»

    =====

    commentaires

    • On est révolutionnaire quand on est de gauche, ce vieil adage a tout son sens, puisque ce monsieur fait ce qu’il veut, parions que si tous ces dégâts étaient causés par la droite, il y aurait des manifestations, partout en France , alors que 87% des français sont en colère, mais tout ça, c’est dans la bouche, ou sur les forums, pauvres de nous ! il faut encore le supporter 2 ans 1/2 , votre  » moi-je « !

    • Moi président de la république…. n’était vraiment fait pour le poste suprême ! C’est triste à dire mais c’est la réalité. Dommage qu’il n y a pas de mi mandat dans la constitution pour pouvoir élire un autre président !!

    • Je vais me répéter: si on lui donne l’épicerie au coin de la rue à gérer, il met la clé sous la porte au bout de 3 semaines.
      INCOMPÉTENT!

    • Encore plus de déficit!!!
      Juillet 2014,Hollande efface la dette de la cote d’ivoire :3 milliard d’€.

    • IL s’en fout royalement le représentant de notre pays. Aucune honte avec 13 % de personnes favorables ( je voudrais les connaître) je serai parti depuis belle lurette

    • De toute façon, il n’y avait assurément rien à attendre de ces ……
      Ceux qui débattent là dessus sont les pires naïfs qui soit.
      Et oui, l’umps c’est çà : le néant destructeur décadent.

    • ce n’est pas avec la politique menée que les choses vont changer. dans le privé, il serait viré, s’il ne respectait pas le budget prévu. il est au chaud jusqu’en 2017 et il n’en bougera pas, sauf évènement extraordinaire (exemple: les djihadiste en Irak abattent l’avion lors de sa prochaine visite), ou sa popularité devient encore plus faible et frôle le zéro.

    • Une humiliation de plus !
      Il s’en moque .
      C’est « un animal froid , sans affect  » .

    • Plus nous attendrons ( ce que fait la gauche), plus l’inévitable austérité sera violente et cinglante.

    • 62% ? % Y’a pas que les lecteurs du Figaro alors.

      Les sans-dents auraient-ils subitement les crocs ?

      =============================

      Berlin rappelle Paris à l’ordre, Bruxelles demande des clarifications

      La chancelière allemande Angela Merkel.

      VIDÉO – Face à l’annonce de Michel Sapin concernant les déficits publics français, la Commission Barroso, proche de la sortie, s’en est tenue à une réponse minimale et c’est de Berlin qu’est venue la réplique la plus cinglante.

      Une coïncidence, pas tout à fait un hasard. C’est au moment où Jean-Claude Juncker, le futur patron de la Commission européenne, confirmait l’arrivée d’une équipe musclée à Bruxelles que Michel Sapin a dégoupillé sa grenade: la France ne respectera pas son engagement de réduction des déficits publics en 2014 et repousse, pour la troisième fois, l’échéance d’un retour sous la barre des 3 % à 2017. La Commission Barroso, proche de la sortie, s’en est tenue à une réponse minimale. D’ici à la mi-octobre, Paris devra «clairement spécifier des mesures crédibles pour mettre en place l’ambitieux plan de réduction des dépenses pour 2015 et après», a fait savoir Simon O’Connor, porte-parole sur les dossiers économiques.

      C’est donc à la nouvelle équipe Juncker qu’il reviendra, le 21 novembre, de rendre son jugement sur le projet de budget français (comme sur tous ceux de la zone euro), avec cette fois le Français Pierre Moscovici dans le rôle du commissaire en charge. S’il n’est pas convaincu, Bruxelles pourrait renvoyer la copie à Bercy, un scénario qui paraissait jusqu’ici extrême. Et avec, au bout du bout de la procédure, si les chefs d’État le décident, des sanctions financières à la clé. Jean-Claude Juncker, lui, a pris acte du dérapage et indiqué, à moitié ironique, que la présence de l’ex-ministre des Finances dans son équipe devrait lui faciliter la tâche: «Peut-être nos amis français comprendront-ils mieux la nécessité de consolider le budget si on la leur explique dans leur langue», a-t-il avoué.

      À peine confirmé, Pierre Moscovici prend la mesure des déchirements qui l’attendent à Bruxelles: il a par avance refusé de répondre à toute question de la presse sur la bombe lâchée par son successeur à Paris. Pis, il prend même ses distances: «Quand on vient à la Commission, on n’oublie pas sa nationalité, ses convictions: je suis social-démocrate, je suis fier de l’être, mais on devient commissaire européen, défenseur de l’intérêt général européen.»

      Réplique cinglante d’Angela Merkel

      Faute de répondant à Bruxelles, c’est de Berlin qu’est tombée la réplique la plus cinglante. La chancelière allemande manque rarement l’occasion de rappeler que le chiffre de 3 % n’est pas une vague promesse faite à d’obscurs comptables à Bruxelles, mais un engagement politique répété de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande devant leurs pairs du Conseil européen. Au Bundestag, Angela Merkel a invoqué une question de crédibilité: «Ce qui vaut pour l’Allemagne vaut aussi pour l’Europe. Tenir nos promesses doit enfin devenir la marque de fabrique de la zone euro.» Et ajouté, à destination du gouvernement Valls: «Fléchir sur le front des réformes serait le plus gros danger.»

      Une fois l’équipe Juncker en place, l’avis du commissaire français pèsera, mais peut-être moins que celui du vice-président qui le chapeautera: le Letton Valdis Dombrovskis, ex-premier ministre conservateur désormais chargé de l’euro. Lui «a réussi à tirer son pays de la crise», note Jean-Claude Juncker.

      Sur le fond, la position de Paris s’annonce aussi difficile. Bercy invoque une «situation exceptionnelle» afin d’obtenir un desserrement de la contrainte budgétaire européenne. L’argument reste à vérifier à Bruxelles. De plus, ce n’est qu’une des conditions posées. À la différence de l’Italie, la France navigue largement au-dessus de 3 % de déficit, et la règle du jeu est pour elle plus rigoureuse. Pour gagner la «flexibilité» demandée, Paris devra démontrer que le déficit «structurel» des finances publiques se résorbe comme prévu et que les réformes en profondeur promises sont effectivement appliquées. Des deux côtés, le rendez-vous de novembre s’annonce explosif. Jean-Jacques Mevel

      =====

      commentaires

      • Encore une fois vous oubliez que cet objectif de 3% a été voté en référendum par les Français.
        C’est les Français qui sont encore bafoués par leur gouvernement sans qu’aucune sanction ne soit prononcée à l’égard de ceux qui décident : Président, Ministres, députés, sénateurs, hauts fonctionnaires et commissions en tous genres.
        Depuis Septembre 1992, aucun gouvernant ne respecte pas notre vote. L’Europe n’est que le gendarme laxiste de ce vote.
        Quand est-ce que la presse va faire une campagne pour que nos gouvernants respectent notre vote ?

      • Le pouvoir a été confié à un Mr qui a mis en faillite le département de la Corrèze, qu’il mette en faillite la France n’a rien de surprenant, d’ailleurs Mme Chirac nous avait prévenu !

      • Nous n’en avons pas conscience, mais tout baigne. Quel malheur de ne pas connaître son bonheur. On pourrait trouver des formules à l’infini comme le fait notre président.

      • Citation célèbre
        Toulet Paul-Jean (1867-1920)

        « Dans la vie il faut savoir compter… mais pas sur les autres »

      • J’espère que Madame Merkel va demander la mise sous tutelle de la France et le contrôle des finances en contrepartie du déficit a 4.3% pour punir les mensonges a répétition du gouvernement .

      • Mettons-nous un instant à la place de Bruxelles ou de Merkel. Voilà des années que nous promettons, jurons, de réduire notre déficit… Et il augmente encore. Aucune mesure sérieuse de réduction du déficit n’a encore été prise. Il y eu des annonces, mais pas de mise en pratique si ce n’est à la marge. En revanche, on a augmenté les impôts (baisse de la demande) et les aides aux entreprises (augmentation du déficit dans un premier temps, si tout se passe bien)… Les plans d’économies sont juste annoncés, mais l’on précise bien que certains secteurs sont intouchables et l’on crée des postes supplémentaires dans plusieurs ministères. Il faut vite changer de dirigeants.

      • ….Et Merckel, elle va nous acheter les Mistrals qu’elle ne veut pas que l’on vende….Hein ?

      • Ecarté en avril de l’Elysée, Aquilino Morelle tire à boulets rouges sur Hollande
        c’est cette fois au tour d’Aquilino Morelle, l’ancien conseiller politique du chef de l’Etat, de tirer à boulets rouges sur François Hollande dans l’hebdomadaire Le Point

        «Les laquais d’Angela Merkel» :

        L’ex-conseiller de Hollande à l’Elysée conteste la politique économique du gouvernement en affirmant que ni Hollande, ni Valls, ni le nouveau ministre de l’Economie Emmanuel Macron ne parviendront à redresser la France.
        Aquilino Morelle va plus loin, estimant que la politique actuelle rendra la France dépendante de l’Allemagne. «Angela Merkel va nous traiter comme nous le méritons, comme des laquais», estime-t-il.

      • Tenir ses promesses, mieux, tenir ses engagements : ce sont les mêmes qui nous poussent à ne pas honorer nos ventes export BPC Mistral…
        Sortons de l’OTAN et de l’Europe et conservons l’euro comme monnaie.

        ==============================

        Non à l’Europe allemande!

        Jusqu’à quand accepterons-nous de travailler pour le roi de Prusse?

        merkel ukraine allemagne europe

        « Pas besoin de sabres, les gourdins suffiront pour ces chiens de Français. »  En cet automne 1806, Frédéric-Guillaume III de Prusse n’a aucun doute. Allié à la Russie, la Suède, la Saxe et au Royaume-Uni, il ne peut envisager que ces royaumes ne puissent faire rendre gorge à l’usurpateur corse, qu’il défie. Mais celui-ci, « provoqué par une audace qui demande vengeance » pénètre en Prusse. Le 14 octobre à Iéna, il anéantit l’armée prussienne. Cette Prusse dont on disait que ce n’était pas un État qui avait une armée, mais une armée qui avait un État, est à genoux. Des penseurs tels que Fichte, Hegel et Clausewitz comprennent que c’est la fin d’un monde. Un nationalisme allemand réformateur et francophobe va émerger de cette défaite, pour aboutir d’abord à la victoire de Leipzig le 16 octobre 1813, « la bataille des nations », qui ne voit plus les souverains s’affronter, mais les peuples. Les Européens ont compris la leçon de la révolution française. Napoléon, à bout de souffle, ne se remettra jamais de cette défaite,  contraint à l’abdication l’année suivante. Il y aura plus tard une autre défaite française en 1871 dans une guerre voulue par Bismarck même si elle fut déclenchée par un empereur faible et malade influencé par sa femme. Le 18 janvier 1871, le chancelier de fer fait proclamer le Reich État-nation territorial dans la galerie des glaces de Versailles. Iéna est vengé. Une position géographique en Europe centrale et le complexe d’une unification tardive par rapport à la France et l’Angleterre nourriront la volonté de puissance allemande.

        Des débats sans fin ont eu lieu sur les responsabilités dans le déclenchement de la Première guerre mondiale. S’il est difficile de contester que la France n’a pas fait grand-chose pour l’éviter, l’Allemagne en fut l’initiatrice. Il suffit pour cela de se reporter aux buts de guerre formulés par le monde économique germanique soutenu par l’armée. On connaît la suite : l’erreur stratégique de Clémenceau et de Foch refusant d’envahir l’Allemagne et le traité de Versailles humiliant une nation qui n’avait pas le sentiment d’avoir perdu la guerre. Le nazisme qui bénéficia après l’arrivée au pouvoir d’Hitler d’un soutien populaire massif, jusqu’à la fin parce qu’il reprenait à son compte tous les délires de l’impérialisme et du nationalisme allemand. Les Américains qui ne voulaient pas d’une grande puissance allemande impérialiste au cœur de l’Europe l’avaient si bien compris que le secrétaire d’État Morgenthau avait été chargé en 1942 par Roosevelt  d’élaborer un plan pour l’Allemagne d’après-guerre qui prévoyait tout simplement une désindustrialisation totale et un retour à la vie agricole et pastorale… L’Allemagne y échappa pour cause de guerre froide. Les États-Unis avaient besoin d’un allié sûr dans cette partie du monde.

        La chute du mur de Berlin rebattit les cartes, Helmut Kohl prenant tout le monde de vitesse en enclenchant la réunification. La dynamique eut raison des réticences de Margaret Thatcher et de François Mitterrand. Celui-ci connaissait l’Histoire et les qualités de ce pays et de ce peuple. Il voulait protéger l’Europe d’une trop grande puissance allemande. Il pensa l’arrimer en proposant la monnaie unique, ce que l’Allemagne ne pouvait pas refuser. Elle ne refusa pas, mais imposa des conditions qui firent que cette monnaie unique n’était pas autre chose qu’un Mark rebaptisé. On connaît la suite de l’histoire, l’énorme effort du coût de la réunification allemande, les réformes de Schroeder, l’élargissement de l’UE, les calamiteux traités de Nice et de Lisbonne, la crise de 2008 et ses conséquences. L’Allemagne est aujourd’hui la puissance qui gouverne l’Europe. Et qui ne se cache même plus. Rappels à l’ordre humiliants à la France « mauvais élève ». Bras d’honneur aux Anglais avec la nomination de Juncker. Pantalonnade pour la nomination de l’ectoplasme Moscovici, commissaire à l’économie de  l’UE. Nos amis allemands sont vite contrariés si on ne leur obéit pas.

        Et maintenant, l’activisme sans vergogne d’Angela Merkel dans la crise ukrainienne. Pour l’instant, il vaut mieux d’ailleurs, compte tenu de l’amateurisme américain, de la vacuité de la politique étrangère française, et de l’absence d’une diplomatie européenne. Alors, faut-il se poser la question, l’Allemagne a-t-elle acquis par l’économie ce qu’elle n’avait pu obtenir par les armes ?

        Regardons une carte. On y voit l’Allemagne placée au centre de l’Europe entourée d’États faibles à l’ouest. À commencer par la France, qui fut pourtant longtemps le seul contrepoids à la puissance allemande et le seul facteur capable de l’empêcher de céder à ses penchants. Les pays du Sud sont à la dérive sur le plan économique. Affligés d’un chômage de masse en particulier dans la jeunesse. Ce qui permet de récupérer une main-d’œuvre hautement qualifiée qui est contrainte d’aller tenter sa chance au cœur de l’empire. À l’est, des pays encore pauvres mais à la population bénéficiant d’un haut niveau d’éducation, réussite du système d’avant. L’Allemagne aurait une démographie trop faible ? Et alors ? C’est désormais un pays de rentiers, qui profite de la jeunesse des autres. Et qui n’a pas d’effort militaire à faire pour garantir sa prospérité. Les Américains s’en occupent. Les indicateurs économiques de cette zone contrôlée par l’Allemagne en font une véritable puissance.

        Comprenons-nous bien, il ne s’agit pas de reprocher aux Allemands de défendre leurs intérêts. De souhaiter être prospères et influents sur le plan politique. Surtout quand ce sont les autres, et en particulier la France, qui se sont laissé installer dans cette situation seconde. Le problème c’est qu’avec eux, on a déjà donné. Et que l’actualité récente peut amener à s’interroger.

        Tout d’abord, est-ce que les peuples des pays qui souffrent vont accepter longtemps de travailler pour le roi de Prusse ? Est-ce que la crise sociale n’est pas grosse de danger ? Cette Europe allemande dont ne veulent pas les peuples est-elle si solide ?

        La crise ukrainienne ensuite. Avoir voulu profiter d’un mouvement populaire contre la corruption, l’avoir dévoyé, avoir fomenté un putsch avec des forces parfaitement suspectes, s’être livré à des provocations vis-à-vis d’une puissance convalescente et particulièrement nerveuse dès lors qu’il s’agit de sa sécurité est quand même étrange. En semblant oublier que la Russie, certes puissance économique de second ordre de 145 millions d’habitants (moins que le Japon),  possède quand même un arsenal nucléaire. Qui a manipulé qui ? Qu’est-ce que les Américains ont été faire dans cette galère en prenant le risque d’une escalade alors même qu’ils sont confrontés dans le Pacifique, en Amérique latine au Moyen-Orient, a d’autres soucis. L’OTAN ? Et quel rôle a joué l’Allemagne ? Car Berlin a été actif, et l’est toujours. La France ne fait rien, si ce n’est dans la surenchère symbolique et le relais d’une propagande déshonorante. Il est quand même inquiétant, que cette crise déclenchée par la reconnaissance du putsch par l’UE, se déroule sur ce que Timothy Snyder a appelé « les terres de sang » dans son livre publié il y a deux ans. Des terres où se sont déroulés les grands massacres entre 1930 et 1945. Des terres où, depuis toujours, Allemands et Russes se sont affrontés. D’ailleurs, peut-être vont-ils finir par faire comme ils savent, se partager l’Ukraine. Aujourd’hui, ce serait probablement la moins mauvaise solution.

        Il y a enfin la question des États-Unis. Comme le dit Gil Mihaely l’organisation du monde n’est pas une démocratie égalitaire. C’est un système médiéval. Nous appartenons à une zone dont  le suzerain est l’Amérique. Cette remontée en puissance de l’Allemagne, que Washington refuse depuis un siècle, ne peut la satisfaire. République impériale en déclin, ses intérêts rentrent déjà en contradiction avec ceux de l’Allemagne. Je préférerais que mon pays n’ait  pas à faire allégeance à un suzerain, mais s’il me fallait quand même choisir, je préférerais l’Amérique à l’Allemagne.

        En 1944, de Gaulle fit un voyage en Union soviétique. Il fut conduit sur le théâtre de la bataille de Stalingrad. Devant ses interlocuteurs il eut cette réflexion à voix haute : « Quel grand peuple ! ». Molotov pensant qu’il parlait des soviétiques se rengorgea. De Gaulle reprit : « Non non, les Allemands, d’être arrivés jusque-là ».

        Quel peuple en effet.

        ============
        commentaires

        • Naif

          De Gaulle avait remis la France sur les rails et ses héritiers l’ont fait déraillée !
          après on peut toujours s’en prendre à l’Allemagne mais le jour où les français achèteront français comme les allemands achètent allemand on pourra en reparler

          comanecinadia

          • Les mauvais élèves s’en prennent toujours au bon, c’est vieux comme le monde. Soit il n’est pas vraiment bon, soit il a triché, soit il a fayoté, soit il prend des cours particuliers. Alors que le problème il est avant tout chez les mauvais.
            Les Allemands achètent allemand, comme le monde entier. Et si on se demandait d’abord pourquoi ?

            Fioretto

            • Nadia, mais l’Allemagne s’en prend à la BCE maintenant.

              Prince Murat

          • Quel plaisir de retrouver ce matin notre chère Nadia !
            Dans un de ses rôles favoris : la maîtresse d’école, ou la maîtresse sado-maso ?
            Pour son anniversaire, elle s’est offert un superbe uniforme noir et elle va pouvoir nous rejouer le rôle de Ilsa, la chienne des SS, dans la célèbre série de films des années 1970 ?

            https://www.youtube.com/watch?v=CEng4tyVcJM&oref=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DCEng4tyVcJM&has_verified=1

            Bien évidemment, que les Aryens sont la race des Seigneurs, et que nous, les ”Bronzés du Sud”, français, italiens, espagnols, grecs, nous sommes naturellement destinés à un destin d’esclaves !
            Mais prenez garde, à la fin de l’histoire, les peuples opprimés se révoltent, ou simplement ils cessent de s’abstenir, ils vont voter… et la Démocratie finit par triompher !

            L’Ours

        • Lector,
          je parle de la France d’aujourd’hui.
          Et c’est précisément parce que j’aurais voulu que la France reste la France que je râle… en bon Français.

          un éléphant

        • @nadia

          Je doute Merkel croie en la vertu des cierges à Sainte Rita.
          Au cas où, fais lui savoir qu’il serait plus utile d’expliquer à ses compatriotes, que la spirale dans laquelle ils se sont enfermés avec le dumping social des lois Shroeder, leurs obsessions monétariste, d’économie exportatrice, balance commerciale positive, n’a rien de *vertueuse* en elle même.

          Que lorsqu’ils se voient payer pour les cigales, ils ne payent jamais que pour que les cigales continuent de verser intérêts à leurs banques, bref que comme les autres, ils ont prospéré à crédit.

          Et que quand bien même la France se réformerait pour s’aligner sur sa compétitivité, il n’y a plus de clients à ruiner.

          Bref de renoncer à sa démagogie, à elle.

          Faute de quoi, le quai arrêtera le bateau. Et ce jour là, mieux vaudra être Français, Italien, ou Grec qu’Allemand. Surtout jeune, s’il y en a.

          comanecinadia

          • Sauf que sa démagogie à elle, elle a tiré l’Allemagne vers le haut. Elle a été réélue deux fois. Notre démagogie à nous, elle nous plombe. Et les pauvres Français ne savent plus à quel saint se vouer. Ils ont élu je ne sais quoi et se sont trouvé une sainte Rita qui va danser à Vienne avec je ne sais qui.
            Tout se tient.
            L’Allemagne ne va pas se déréformer pour nous faire plaisir.

            eclair

            • @nadia
              TU racontes n’importe quoi sur l’allemagne.

              L’allemagne a misé sur la préservation de la rente du capital.

              Le modèle allemand exportateur n’est pas viable à long terme.

              Et arretes de te croire intelligente! TU ne montres aucune intelligence!

              TU ne fais que des affirmations péremptoires!

              Tu nous as vendus l’angleterre, l’irlande puis les pays scandinaves puis maintenant l’allemagne.

              On est dans une crise du modèle productiviste couplé au début d’une crise des matières prémières dont l’énergie.

              Je me demandes depuis un bon moment comment tu as put aller aux ministères des affaires étrangères vu l’incompétence que tu montres sur causeur.

              ========================

              Les promesses enterrées avec le gouvernement Valls I

              Il n’y a « ni virage, ni tournant » dans la politique que mène le nouveau gouvernement, a martelé Manuel Valls aux universités d’été de la Rochelle ce week-end. « On ne peut pas dire qu’il y a des reniements, on ne peut pas dire que tout change, c’est pas vrai », a poursuivi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

              Pourtant, certains considèrent qu’un virage à 180° a été opéré avec la nomination à Bercy d’Emmanuel Macron, ancien associé-gérant de la banque d’affaires Rothschild, et qui incarne une ligne sociale-libérale. Une vision encouragée par plusieurs libertés prises, en une semaine, avec les engagements de François Hollande.

              Manuel Valls et François Hollande à l'Elysée, le 19 mars. | AFP/ALAIN JOCARD

              Logement, transports, ville et aménagement du territoire

              » Le logement

              Le recul de l’exécutif le plus emblématique concerne probablement le logement. « Allez-vous revenir sur l’encadrement des loyers ? Non, car c’est une mesure sociale importante », assurait Manuel Valls au Parisien début juin. Il vient de se désavouer. L’abandon de l’encadrement des loyers, désormais circonscrit à Paris à titre expérimental et dans les villes volontaires Promesse partiellement tenue de François Hollande,constitue un reniement « inouï » pour Cécile Duflot, qui avait porté la réforme, avant de quitter le gouvernement pour protester contre l’arrivée de Manuel Valls à Matignon.

              Le « détricotage » de sa loi avait pourtant été amorcé dès le printemps. Le Premier ministre laissait entendre qu’il fallait apporter « un certain nombre de modifications » à la loi Alur. Première concrétisation : un amendement dans le texte sur la simplification votée par l’Assemblée nationale en juillet, qui autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances pour modifier la loi Alur.

              La garantie universelle des loyers (GUL) Promesse en cours de réalisation de François Hollande (assurance pour un propriétaire d’un paiement minimum en cas de défaillance du locataire), elle aussi, ne concernera plus que les jeunes salariés et les personnes en situation précaire. Manuel Valls avait préparé le terrain avant l’été dans le même entretien, annonçant qu’elle ne serait pas « abandonnée mais mieux ciblée ».

              Des mesures de soutien aux maires bâtisseurs de logements sociaux doivent être inscrites dans le budget 2015. Jusqu’à présent, il s’agissait de sanctionner les édiles qui ne respectaient pas le quota prévu dans la loi SRU Promesse tenue de François Hollande. Manuel Valls a par ailleurs annoncé que les préfets pourront délivrer des permis de construire à la place des maires ne respectant pas la loi SRU Promesse tenue de François Hollande.

              Social, travail, pouvoir d'achat et emploi

              » Le travail le dimanche

              « Le combat de 2012, c’est de préserver le principe du repos dominical », déclarait le candidat Hollande en campagne à Lille en avril 2012. En 2014, de nombreuses inflexions ont été apportées dans le discours concernant le travail du dimanche Promesse en cours de réalisation de François Hollande: un projet de loi prévu pour l’automne doit  « adapter l’ouverture des magasins le dimanche” et « alléger certaines règles”.

              Institutions, vie politique et moralisation

              » Les droits des femmes

              Le ministère des droits des femmes Promesse partiellement tenue de François Hollande s’est réduit comme peau de chagrin. Portefeuille de plein exercice dans le gouvernement Ayrault, la lutte pour l’égalité Promesse tenue de François Hollande avait déjà été diluée dans un grand ministère regroupant la ville et les sports dans le gouvernement Valls I. Le ministère devient cette fois-ci un secrétariat d’Etat sous la tutelle du ministère des affaires sociales, une décision « consternante » selon les associations féministes. Le gouvernement Valls II maintient toutefois la parité Promesse partiellement tenue de François Hollande, avec 8 femmes et 8 hommes ministres, ainsi que mais 9 hommes et 8 femmes secrétaires d’Etat.

              Economie, industrie, fiscalité et finances publiques

              » Le pacte de responsabilité

              Le pacte de responsabilité Promesse en doute de François Hollande promis depuis six mois par François Hollande n’est pas abandonné, même si la censure du conseil constitutionnel de la baisse des cotisations salariales début août a fragilisé le dispositif Nouvelle annonce de François Hollande. Mais les contreparties en terme d’embauches ne sont pas là, malgré les appels répétés du gouvernement – et encore dimanche à l’université d’été du Parti socialiste – envers entrepreneurs ayant bénéficié du CICE Promesse en cours de réalisation de François Hollande à « jouer le jeu ».

              Social, travail, pouvoir d'achat et emploi

              » Seuils sociaux

              La modification des seuils sociaux Promesse en cours de réalisation de François Hollande (ces obligations sociales imposées dans les entreprises à partir d’un certain nombre de salariés) est envisagée depuis le printemps. Elle doit se concrétiser avec un assouplissement « d’ici à la fin de l’année, après concertation ». La bataille avec les syndicats pourrait s’avérer compliquée.

              Institutions, vie politique et moralisation

              » Réforme territoriale

              Jeu d’alliances politiques oblige, Manuel Valls a lâché du lest sur la suppression des départements Promesse en cours de réalisation de François Hollande. Contre le maintien des radicaux dans son gouvernement, le premier ministre a confirmé le maintien des conseils généraux dans les départements ruraux, « même si leurs compétences seront simplifiées ». Au lendemain de sa nomination, il avait pourtant lui-même annoncé la disparition des 101 départements à l’horizon 2021.

              L’ancien candidat socialiste a enfin appelé les représentants des collectivités territoriales à « mieux maitriser l’évolution des dépenses de gestion », affirmant qu’elles ne devaient pas « augmenter à nouveau de 3% ». Une demande de rigueur de plus aux collectivités territoriales, qui ont vu leurs dotations baisser Promesse brisée de François Hollande, contrairement à la promesse de François Hollande.

              Social, travail, pouvoir d'achat et emploi

              » Professions réglementées

              Les professions réglementées seront bel et bien réformées Promesse en cours de réalisation de François Hollande. « Accroître la concurrence, baisser les tarifs et lutter contre le maintien de certaines rentes » sont les objectifs annoncés par le chef de l’Etat. Au début du mandat, Pierre Moscovici, alors ministre de l’économie, avait refermé le débat, expliquant qu’il n’avait « pas l’intention d’ouvrir des chantiers qui pourraient être plus ennuyeux qu’autre chose ».

              Julia Pavesi


              » Dans le reste de l’actualité du mois d’août :

              Promesse tenue de François Hollande Réforme pénale – Le Conseil constitutionnel valide le projet de loi supprimant les peines planchers et créant la contrainte pénale

              Promesse tenue de François Hollande Revoir la carte judiciaire – Les tribunaux de grande instance de Tulle, Saumur et Saint-Gaudens rouvrent leurs portes

              Promesse en doute de François Hollande Renforcer la protection des sources – Le Canard Enchaîné révèle que la police a listé des appels passés par des magistrats à des journalistes du Monde

              Promesse tenue de François Hollande Elargir le prêt à taux zéro – Manuel Valls annonce un “allongement” de la durée de remboursement

              Promesse tenue de François Hollande Mise à disposition des terrains de l’Etat – Le Premier ministre appelle les ministères et France domaine à “jouer le jeu” pour “lever les obstacles sur le foncier public”

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Allocations d’études pour les étudiants – Benoît Hamon et Geneviève Fioraso annoncent une revalorisation de l’ensemble des bourses pour septembre et confirment la création de 8 000 nouvelles bourses pour les étudiants des classes moyennes

              Promesse en doute de François Hollande Plus d’enseignants que de classes – Un rapport rendu au ministre de l’Education Benoît Hamon souligne les difficultés d’application du dispositif (il a été remis en juin)

              Promesse brisée de François Hollande Ramener le déficit à 3% – Michel Sapin reconnaît que le déficit public sera supérieur à 4% en 2014

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Mesures pour la compétitivité – Michel Sapin demande aux entreprises de “jouer le jeu” d’embaucher et d’innover dans le cadre du CICE

              Promesse en doute de François Hollande Banque publique d’investissement – Actionnaire à 20% du groupe Atlia, la BPI pourrait perdre 10 millions à la suite du redressement judiciaire du conglomérat industriel

              Promesse tenue de François Hollande Réforme ferroviaire – La loi est publiée au Journal officiel

              Promesse en doute de François Hollande Pas de hausse de la TVA – Michel Sapin affirment qu’une hausse du taux normal à 20% de la TVA n’est pas “d’actualité”

              Promesse tenue de François Hollande Lutte contre la fraude fiscale – Selon Le Canard Enchaîné, Bercy cherche à recruter 75 nouveaux inspecteurs au service de traitement des déclarations rectificatives, la section spéciale pour les “repentis”

              Promesse en doute de François Hollande Ramener le chômage à son niveau de 2012 – Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A au mois de juillet était de 3 424 400

              Promesse tenue de François Hollande Baisses d’impôt pour les foyers modestes – 4,2 millions de ménages ont bénéficié de la réduction d’impôt en 2014

              Promesse en doute de François Hollande Réforme territoriale – Selon le Canard Enchaîné, le gouvernement a l’intention d’utiliser la procédure accélérée pour sauter la deuxième lecture du texte au Parlement

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Lutte contre l’immigration illégale – Bernard Cazeneuve annonce une hausse des filières démantelées sur les sept premier mois de 2014 par rapport à 2013

              Promesse en doute de François Hollande Proportionnelle à l’Assemblée nationale – Le président de la République se dit “prêt” à introduire une part de proportionnelle si “une majorité peut s’accorder sur cette orientation”

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Réforme territoriale – En échange de leur participation au gouvernement Valls II, le Parti radical de gauche annonce avoir obtenu le maintien des conseils généraux dans les départements ruraux

              Promesse tenue de François Hollande Report des élections cantonales à 2015 – Matignon envisage d’organiser les élections avant le mois de décembre, date fixée jusqu’à présent

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Plan de lutte contre la pauvreté – François Hollande annonce la fusion de la prime pour l’emploi et du RSA activité pour “améliorer la rémunération des salariés précaires”

              Promesse brisée de François Hollande Réaction en Syrie – François Hollande confirme que la France a livré des armes aux rebelles syriens

              Promesse tenue de François Hollande 60 000 postes dans l’éducation nationale – Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education, affirme que les postes sont “actés” et qu’ils ne “seraient pas remis en cause”

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Rythmes scolaires – Najat Vallaud-Belakcem assure que les préfets veilleront à ce que la réforme s’applique dans toutes les communes

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Expérimenter les salles de shoot – L’avant-projet de loi sur la santé prévoit une expérimentation pour une durée de six ans

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Construction de logements étudiants – Geneviève Fioraso réaffirme l’objectif de 40 000 nouveaux logements étudiants sur l’ensemble du quinquennat

              Promesse en doute de François Hollande Pacte de responsabilité – Le Conseil constitutionnel censure les allègements de cotisations salariales pour les salariés au Smic prévus au 1er janvier 2015

              Promesse brisée de François Hollande Baisser les cotisations salariales – Le Conseil constitutionnel a invalidé cette mesure dont devaient bénéficier au 1er janvier 2015 les salariés payés au Smic

              Promesse en retard de François Hollande Conférence de presse tous les six mois – La quatrième conférence de presse bi-annuelle de François Hollande devrait avoir lieu le 18 septembre

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Travail dominical – François Hollande confirme que le gouvernement présentera en septembre un projet de loi sur le pouvoir d’achat pour “adapter l’ouverture des magasins le dimanche”

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Euthanasie – Le président de l’association pour le droit de mourir dans la dignité rappelle le président à son engagement de campagne numéro 21

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Assouplir les seuils sociaux – François Hollande réaffirme sa volonté d’”assouplir” les seuils sociaux

              Promesse en cours de réalisation de François Hollande Professions réglementées – François Hollande confirme la présentation d’un projet de loi en septembre pour ouvrir les professions réglementées à la concurrence, baisser les tarifs et lutter contre le maintien de certaines rentes et monopoles”

              =====
              commentaires
              1. Dans les promesses tenues, avec du retard, il y a l’expérimentation des salles de consommation à moindre risques (salles de shoot). L’AFP vient d’annoncer leur expérimentation pendant 6 ans qui figure dans le futur projet de loi de santé publique : http://www.afp.fr/fr/node/2778350/#.VAC6qS9DdcY.twitter

              2. Dans l’intéressant supplément économie de lundi, on constatait que le très optimiste « potentiel de croissance à long terme » envisagé par le gouvernement est maintenant de 1.6%. A comparer aux 2% de croissance prévus par le candidat Hollande à partir de 2014 inclus, sans parler des 2.5% prévus dans le programme du PS de 2013.

                 artur
                • Quel dommage ! Ils auraient pu lire un vieux rapport (1972) de quelques chercheurs du MIT (certes c’est moins prestigieux que l’ENA) qui prevoyait un retournement de conjoncture definitif en 2015.

                  Comme le signal un article du guardian aujourd’hui, des equipes qui ont analyse les donnes statistique de l’ONU trouve qu’elles collent de facon spectaculaires aux donnes. Une prediction qui marche depuis 40 ans et qu’on essaie systematiquement d’enterrer alors que les analyses pitoyables de nos enarques nous sont introduit au forceps jours et nuit.

                  La suite des predictions: une baisse de l’esperance de vie des 2020 puis une diminution rapide de la population mondial des 2030 (500 millions par decadess) avec un recul rapide du niveau de production materiel se stabilisant vers le niveau des annees 1900.

                  Hollande n’est pas au bout de ses peines.

              3. Ben oui, c’est dure la réalité. 2 ans de perdus pour revenir à mai 2012. Espérons qu’on mette bientôt en place une vraie TVA sociale (25%?) avec une baisse des charges salariales et patronales simultanément. Les gagnants: les salariés, les chômeurs (grâce aux emplois crées), les entreprises établies en France. Les perdants: les retraités, les entreprises établies à l’étranger, les professions libérales, les gros consommateurs de TVA, les fonctionnaires (moins touchés par la baisse des charges salariales). Les plus modestes sont épargnés par la stagnation du taux réduit et par le fait qu’ils consomment peu de produit taxés au niveau supérieur.

                lorant21
                • Excellente politique économique.
                  Avec une TVA à 25 %, récession assurée, baisse de la demande, baisse de la production des entreprise, hausse du chômage.
                  Baisse des charges sociales, baisse de la sécurité sociale, et donc de l’efficacité des salariés, baisse aussi du pouvoir d’achat, car les fonctionnaires, les retraités, etc. consomment….ils ne font pas que bailler aux corneilles.
                  Vision simpliste des relations économiques, celle qu’on beaucoup de patrons, pour le plus grand malheur de l’Europe, qui ne pourra sortir de la récession avec une politique encore plus récessioniste.
                  L’aspect social fait et a toujours fait la force de l’Europe, l’enlever, comme l’a fait l’Allemagne, crée à terme la ruine de l’Europe, car les acquis sociaux sont aussi une richesse, ils alimentent l’économie, c’est un cercle vertueux…..

                   Titi
                  • Bonsoir, Allemagne/social: svp, comparez les grilles de salaire de l’Allemagne dans différentes industries; métallurgie, chimie, construction, santé…etc, ensuite les prix dans ce même pays, toujours….

                     François
                  • Juste pour info : on écrit « bayer aux corneilles ».

                    Julie Franet

                • La recette chinoise semble quand meme la plus performante: il y’a des patrons, mais si ils deviennent encombants ou que leur activite ne correspond plus aux objectifs du parti, a degager !

              4. Je ne comprends pas pourquoi le monde s’obstine à accoler le mot social à libéral. Certes l’oxymore social-libéral masque le fait que gouvernement hollande est le plus à droite qu’on ait vu depuis Pétain, mais il brouille la lecture de la politique menée.
                Mettre en place une TVA sociale qui n’aura de sociale que le nom, revient à transférer de l’argent public des pauvres vers les plus riches. La question est pourquoi les socialistes n’excluent ils pas les trolls de l’UMP que sont manifestement hollande, valls et macron ?

              5. Manuel Valls assure qu’il n’y a « ni virage, ni tournant » dans la politique de son gouvernement, au mépris de certaines réalités déjà tangibles….

                » Politique économique:
                – Cajoler le Medef
                – Relancer des partenariats public-privé
                – Déverrouiller les 35h
                » Social:
                – Limiter l’encadrement des loyers:
                – Renforcer les contrôles sur les chômeurs:

                » Immigration: ?

              6. Pole emploi ne sert a rien. Un nombre anecdotique de chomeur on retrouve du boulot avec PE, mis a part des boulots aides. Alors si la vocation de pole emploi est le flicage, il faut etre honnete, et marquer: pole flicage.

                • Il faudra donc bien partager le travail plutôt que d’indemniser des chômeurs qui ne trouvent rien et rapatrier du travail par un protectionnisme social et environnemental intelligent.
                  Quand tous les besoins solvables sont satisfaits, la « croissance » indéfinie du PIB s’arrête, d’autant plus dans un monde fini.
                  Et cela ne peut se faire qu’en passant à la VI République, mais sans élections:
                  http://www.le-message.org/archives/72?lang=fr

                  • Le partage du travail ca n’existe pas, et n’a aucun sens. Les salaries sont deja bien embetes a la fin du mois, si en plus on divise leur salaire par deux…
                    Au moins Hollande et Valls sont maintenant clairs. Ils ne sont ni de gauche ni meme socialistes. Ils sont de droite et font une politique de droite. Maintenant les electeurs jugeront et voteront ce qu’ils/elles veulent en 2017.

                     robert |
                    • Eh oui tous les cinq ans on a le droit d’aller glisser un morceau de papier dans un urne. Super !

              7. En fait le gouvernement aura mis 2 ans à réaliser que les résultats importent plus que la manière. Valls sait très bien que les Français n’ont que faire des promesses d’un programme qu’ils ont déjà oublié (voir même jamais vraiment lu) à partir du moment où ils voient des avancées concrètes (même si cette notion est elle aussi floue et mouvante). C’est pourquoi le fact-checking, aussi intéressant qu’il soit, n’a jamais fait changer un électeur d’avis et ne le fera jamais.

                 Briand |
              8. Moi j’avais cru en la promesse de francois hollande de reformer les banques: j’avais remis tous mes avoir sur un compte en banque.
                Ben finalement j’ai tout retire, la j’ai plus tellement confiance.
                Si le système bancaire s’effondre, l’etat ne pourra évidemment pas rembourser tout le monde. Enfin si, si vous présentez 20 pages de justificatifs sur 10 générations, vous aurez peut etre 10 %.

              9. « Les promesses électorales n’engagent que les cons qui y croient » selon ce bon Monsieur Charles Pasqua qui n’est pas vraiment de gauche. Si vous avez voté a gauche- comme moi- vous savez ce que vous etes et je sais ce que je suis: quelqu’un qui s’est fait « bananer » en beauté.
                Vous allez voir qu’on va vraiment regretter le piégé de New-York. Au fait, a ce sujet, le normal casqué de l’Elysée, il avait commencé son régime de pré-campagne avant ou aprés le piège de New-York?

                 j.c
              10. Ce n’est plus Hollande qui est au pouvoir mais Valls-Président à la place de François qui a épuisé son temps médiatique de promesses. Chacun son tour en tout cas Valls nous a concocté un drôle de projet de société en gouvernant à droite et il dit que c’est Toto ( le président ) qui l’inspire, pas étonnant car son Toto a épuisé toute sa panoplie de gauche

                 1sondé
              11. Ceux qui font partie de ce gouvernement sont des socialistes de droite, pour ne pas dire entre l’extrême droite et la droite C’est étrange mais c’est comme ça. Nombreux sont ceux qui ont ovationné le premier ministre le week-end dernier, candides puisqu’ils ont en quelque sorte ovationné les membres de droite au pouvoir. Dans un futur proche il ne fera pas bon d’être socialiste car ce gouvernement brûle et crame complètement la gauche. Un cheval de Troie. Nombreux sont ceux qui perdront des plumes dans cette histoire. Jamais, plus jamais la gauche n’aura la présidence de la république après ce quinquennat (si ce quinquennat tient jusqu’au bout). Contrairement au FN, tôt ou tard, même si ça ne plait pas, même si ça peut faire peur, c’est inéluctable le FN gouvernera un jour, car c’est la seule voie qui n’a jamais été essayé. Et si ça se trouve le plus tôt sera le mieux puisque nous sommes déjà condamnés à passer pas là. Lorsqu’on voit l’état du PS, de l’UMP, et la petitesse des autres parties, le FN se révèlera une évidence aux yeux des français. bref c’est déjà le cas depuis les dernières élections.

                 Nico |
              12. Garantie Universelle des Loyers: Malheureusement, et une fois de plus, on applique une solution à la française, avec intervention de l’état!
                On aurait pu, sans que ça coûte un sou, rendre obligatoire une assurance-loyer pour les propriétaires, et permettre ainsi la suppression de la caution, difficile à payer pour les jeunes et les foyers en situation précaire.

                Artachès
              13. Avec seulement 13% de confiance qui lui reste du peuple Hollande et son gouvernement doivent impérativement démissioner

                 Critk84
              14. National-libéral, social-libéral, national-socialiste ?

                 lux
              15. Vous partez du principe que l’euthanasie sera remboursée par la sécu. Franchement, si « l’euthanasie CMU » est de la même qualité que les lunettes CMU, je pense que je préférerai profiter de mon Alzheimer jusqu’au bout.

                jagajaga
              16. Oui ça fera de la place dans les commentaires du Monde.fr comme ça…

                Trololo |
              17. Quand vous serez arrivé à un âge rendant votre mort proche, vous rirez moins et nous épargnerez cet humour mal venu.

                abgroult
              18. On ne PEUT PAS obtenir l’euthanasie, vous pouvez retourner à vos bouquins sur les substances létales, mais vous ne devriez pas le dire, vous êtes sous le coup de la loi de 82 sur l’incitation au suicide par voix de presse (2 ans de prison)…

              19. Ouais, on s’attendait à un changement… de politique, pas uniquement de président et de gouvernement ! On n’a droit qu’à une nouvelle couche de papier peint sur les murs sans rien d’autre.
                Ma députée, PS, fait partie des frondeurs et elle sait en tous cas ce que moi j’en pense.

              20. Ca tombe bien, la societé française est globalement de droite avec un vernis sociétal de gauche!

                 Polmo
              21. Enfin là y a plus de vernis
                Pr les lecteurs qui cherchent autre chose qu’un listing indigeste avec plus de logos qu’un tweet d’adolescente, je vous conseille ça c nettement mieux
                http://www.monde-diplomatique.fr/2013/04/BULARD/48964

                C’était il y a un an, ceux qui ne voient que maintenant un virage à 180° sont des ânes

                 keskizpass |
              22. Ca depend, une bonne crise cardiaque ou une bonne hemorragie en faisant son jardin… Certain s’en rendent meme pas compte. Du repos bien meritee apres avoir peniblement et vainement lutte contre la connerie et stresse comme un boeuf pendant quarante ans…
                Allah est grand comme dise certains, pas la peine de se prendre la tete.

              23. Ah oui c’est vrai que le monde est un journal. Je m’imagine parfois que c’est le bulletin des actionnaires du groupe Lazard.

              24. Pour reconquérir les classes populaires en mai 2017, le Parti Socialiste doit choisir un autre candidat que François Hollande, qui est mort politiquement.

                Quel serait le meilleur candidat socialiste pour mai 2017 ?

                Réponse :

                Par exemple, Martine Aubry.

                Martine Aubry qui, elle, a l’intention de reconquérir les classes populaires.

                Cela implique d’infléchir la politique économique du gouvernement.

                Lisez cet article :

                Martine Aubry va faire des propositions pour infléchir la politique économique du gouvernement.

                « Oui l’abstinence médiatique de Martine Aubry est terminée », déclarait récemment un député proche de la maire de Lille, plutôt effacée depuis plusieurs mois. La socialiste, battue par François Hollande au second tour de la primaire socialiste en octobre 2011, a déclaré dimanche 7 septembre qu’elle allait faire « dans les semaines qui viennent » des propositions pour infléchir la politique économique du gouvernement.

                « Il y a des inflexions à faire dans la politique économique pour que la croissance revienne, réduire les déficits il faut le faire (…) sans casser la croissance », a professé l’ancienne ministre du Travail au micro d’Europe 1, en direct de la braderie de Lille.

                La maire de Lille a ainsi évoqué l’aide aux entreprises « qui en ont besoin : les artisans, les commerçants, les PME, les entreprises qui sont soumises à la concurrence internationale sans casser la demande ».

                A l’inverse, « on n’a pas besoin d’aider les banques, par exemple, qui, elles, ne sont pas dans la concurrence internationale. On n’a pas besoin non plus d’aider les entreprises qui préfèrent verser l’argent que leur a donné l’État pour donner des dividendes plus importants (..) au lieu d’investir dans l’avenir, l’emploi et la formation », a argumenté Martine Aubry.

                =================================

                Valls dénonce un « France bashing » et invite à ne pas voir tout en noir LEXPRESS.fr

                Le Premier ministre veut tenir un discours « d’optimisme dans les capacités qui sont les nôtres, la fierté d’être Français » alors que le déficit public se creuse et que le gouvernement est au plus bas dans les sondages.

                Valls dénonce un "France bashing" et invite à ne pas voir tout en noir

                François Hollande et Manuel Valls veulent tenir un discours optimiste malgré les difficultés actuelles.

                afp.com/Alain Jocard

                Le gouvernement est au plus bas dans les sondages, Paris vient d’annoncer un dérapage de son déficit. Mais Manuel Valls refuse de tout voir en noir et dénonce un « France bashing » qui est « insupportable ».

                « Moi, je suis marqué et choqué par les évènements qui au fond tirent le débat public vers le bas mais aussi par le regard très cruel qui est porté parfois, y compris par vous-mêmes (les journalistes, ndlr) sur la France », a déclaré Manuel Valls à la presse sur le perron de Matignon, à la sortie d’une réunion du gouvernement.

                « On ne peut pas parler de la France ainsi. La France, je ne cesse de le répéter, est un très grand pays (…) Il y a un ‘France bashing’ qui est honnêtement insupportable », a-t-il fait valoir, citant son rôle diplomatique et militaire et le déplacement de François Hollande en Irak vendredi, ainsi que son rang de cinquième économie mondiale.

                Valls veut tenir un discours d’optimisme

                « Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas être lucide sur nos difficultés, elles sont là. Nos difficultés, pas celles du gouvernement, mais celles que la France et surtout les Français éprouvent », a-t-il poursuivi, égrainant une longue liste de personnes en situations difficiles.

                « Et moi je veux parler à ces Français, à ces Français qui souffrent, je veux leur rappeler aussi les efforts que nous faisons, les efforts collectifs, pour préparer l’avenir, pour eux et pour leurs enfants. Voilà, c’est un discours de rassemblement, c’est un discours de confiance, mais aussi, pardon de le dire dans ce moment là, d’optimisme dans les capacités qui sont les nôtres, la fierté d’être Français », a poursuivi Manuel Valls.

                Quant aux finances publiques, a-t-il ajouté, « nous maintenons ce cap qui est celui du sérieux budgétaire et du refus de l’austérité par la priorité que nous donnons à l’école, à la sécurité, à la justice, à la recherche et à l’université ».

                =======

                Commentaires

                @unmotdeplus : Sarkozy a fait des réformes, contrairement à vos affirmations, maintenant, vous ne vous souvenez certainement pas des critiques et oppositions permanentes de la gauche à l’époque! Je regrette, si au lieu de tout démolir, le gouvernement actuel avait continué à appliquer ce qu’avait commencé à faire NS, et en même temps travailler sur tous les autres sujets, nous n’en serions pas là! nous avons perdu deux ans, pour voir arriver, sous un autre nom les mesures qu’ils avaient annulées à l’arrivée! la Présidence d’un Pays, n’est pas un jeu de casse, mais de réflexions!

                @unmotdeplus : ce n’est que la continuité de la destruction du Président Sarkozy! non le chomage n’a pas démarré sous Hollande, mais malheureusement il s’aggrave fort depuis deux ans! et pour causes!

                @mardupol : bonne explication, bien d’accord avec vous!

                @Mica56 : je ne comprends vraiment pas, que vous soyez rester salarié, créez donc votre entreprise, ensuite vous reviendrez nous en parler! comment voulez-vous embaucher, lorsque les carnets de commandes sont vides! bien heureux lorsqu’ils peuvent conserver leurs salariés, en cas de reprise! malheureusement ce n’est pas toujours possible! depuis quelques années les commandes ne sont même plus prévisibles, c’est par saccades, d’ou l’embauche souvent d’intérimaires ou de CDD! vous pensez que les entreprises ne préféreraient pas comme par le passé avoir des mois de commandes d’avances, pouvoir faire du prévisionnel? à tous les niveaux, car commandes = embauches = bénéfices = investissements! lorsque vous aurez admis le mécanisme, vous arrêterez de toujours critiquer les patrons!

                Le premier France-bashing c’est le Medef et autres patrons qui l’exercent en laissant pourrir la situation économique.

                la France est en crise Economique ,elle à longtemps put différer ses reformes de structure grâce à la redistribution et à la planche à billet ,mais la mondialisation ,nous pousse a muscler nos entreprises ,et à dégraisser le mammouth de l’assistance, qui nous handicape par rapport à nos concurrents européens,d’autre part l’euro interdit la dévaluation par rapport à l’Allemagne,et c’est une bonne chose,cette stratégie à la Pyrrhus ,retarderait encore la purge,la seule solution,c’est de vendre plus du made in France,cela créera des emplois,diminuera les déficits ,et résorbera notre endettement,pour ce faire il faut regagner de la compétitivité par rapport à l’Allemagne ,en augmentant la durée du travail,favoriser la flexibilité des emplois ,diminuer les charges sociales,s’attaquer aux secteurs protégés prives et publics ,ne pas confondre service public et rentes de situations,toutes choses que l’immense majorité des experts tant français qu’étrangers ,de droite comme de gauche préconisent,la France est prête aux reformes ,et le gouvernement qui semble avoir fait sa mue ,forcement impopulaire ,est enfin sur la bonne voie ,espérons que les idéologues de salon qui le freinent ,ne prendront pas trop d’ascendant sur sa nouvelle direction ,l’heure est grave

                @unmotdeplus : Si justement !! la gauche avait les moyens de bloquer,faut-il rappeler qu’elle détient encore la majorité des régions,les grèves à répétition dès que le mot réforme était prononcé,les institutions à majorité de gauche,oui elle bloquait et elle bloque encore !!! la France ne se réformera pas si cette frange de la population tient à ne pas lâcher ses acquis…réforme des retraites ? là dessus ,la gauche n’a jamais rien fait,mis à part la mettre à 60 ans dans les années 80,ce qui a entraîné le déséquilibre des régimes et qui nous a amené à la situation actuelle,beau résultat !! les unes de magazines ? vous avez la mémoire courte,toutes ces couvertures qui insultaient l’ancien président ne vous gênaient pas à l’époque !! Je suis d’accord avec vous sur une seule chose:le chômage n’a effectivement pas été inventé sous Hollande,ni la dette,mais il ne fait rien pour résorber les deux,mis à part flatter l’électorat traditionnel…lamentable

                Valls a 100% raison. Vu de l’étranger, il y a une espèce de folie collective en France où la moindre chose devient un scandale et où les journalistes semblent chasser en meute -sous les aboiements d’une partie de la droite-. Les Unes des magazines sont racoleuses et lamentables. Les discussions sont irrationnelles et les français ne savent plus regarder les chiffres -comme si le chômage avait été inventé par Hollande ou la dette avait commencé en mai 2012…-

                @mardupol : parce que l’opposition jouait son rôle d’opposition, cela justifierait le climat de haine actuelle selon vous… Beau raisonnement et belle mentalité! La gauche dans l’opposition n’avait les moyens de bloquer aucune réforme. La vérité est que Sarkozy n’a rien réformé. La seule réforme qu’il ait mise en avant pendant la campagne présidentielle, cela a été celle des retraites, qui a du être refaite 1 ans plus tard, c’est dire si c’était une réforme de fond et courageuse… Votre raisonnement est tragique, la droite est en train de propager une forme de haine permanente.

Publicités