Je lève mon verre à ta libération, Jérôme Kerviel!

Laisser un commentaire


L’ex-trader Jérôme Kerviel est sorti de prison

Symbole des dérives de la finance qu’il dénonce aujourd’hui, Jérôme Kerviel est sorti lundi de prison pour finir sous bracelet électronique la peine à laquelle il a été condamné pour avoir causé 4,9 milliards de pertes à la Société générale.

L’air fatigué, l’ex-trader, vêtu d’un pull noir en V sur un tee-shirt blanc et d’un blouson noir, a quitté la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis accompagné de son avocat Me David Koubbi, peu après 08H30, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Je suis super heureux de sortir aujourd’hui, cela va être plus facile pour moi, mes proches, pour travailler sur le dossier », a déclaré Jérôme Kerviel aux journalistes sur place. « J’ai envie d’avoir une vie normale… »

Condamné définitivement en mars à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ferme, l’ex-trader aura donc passé un peu plus de 150 jours, soit près de cinq mois, en détention.

Mais il n’est pas libre pour autant et reste techniquement « sous écrou »: la cour d’appel de Paris lui a accordé jeudi un aménagement de peine, contre l’avis du parquet, sous forme d’un bracelet électronique.

« C’est toujours mieux que d’être enfermé dans 9 mètres carrés », a souligné Jérôme Kerviel, qui doit se rendre dans la foulée dans une antenne parisienne du service d’insertion et de probation (Spip) pour se faire poser le fameux bracelet.

Un boîtier de contrôle sera ensuite installé à son domicile. Il permettra aux services pénitentiaires de vérifier qu’il respecte bien ses horaires de sortie.

Jérôme Kerviel, qui sera employé comme consultant dans une entreprise de conseil en systèmes et logiciels informatiques où il avait déjà travaillé entre 2008 et 2010, a le droit de sortir de 07H00 à 20H30 du lundi au vendredi et bénéficie d’une liberté totale de mouvement les week-ends et jours fériés.

Selon son avocat, il va consacrer une partie de son temps libre à « des engagements citoyens ».

L’ex-trader purgeait sa peine depuis la mi-mai et avait déjà passé au début de l’enquête 41 jours en détention provisoire.

– Jusqu’en juin 2015 –

Il sera tenu de conserver son bracelet électronique jusqu’au 26 juin 2015, date à laquelle il pourra bénéficier, s’il n’y a eu aucun incident, d’une mesure de libération conditionnelle, selon une source judiciaire.

La défense de l’ex-trader avait appuyé sa demande d’aménagement sur le fait qu’une fois déduites sa détention provisoire et les remises de peines automatiques prévues par la loi, il pouvait solliciter en juillet 2015, soit à la moitié de sa peine, une libération conditionnelle. Or, le code de procédure pénale prévoit qu’une mesure d’aménagement de peine « peut être exécutée un an avant » la mi-peine.

Le juge d’application des peines avait donné son feu vert début août, mais le parquet avait immédiatement fait appel, ce qui suspendait la décision. Finalement, la cour d’appel de Paris l’a confirmée jeudi.

Durant son parcours judiciaire, l’ex-trader, qui avait en 2008 joué 50 milliards d’euros sur les marchés au nom de sa banque en camouflant ses positions, a reconnu une part de responsabilité avant de se présenter comme la victime d’un système, accusant la Société générale de machination et la justice de partialité.

Soutenu par des personnalités politiques, notamment Jean-Luc Mélenchon, ou des hommes d’église, il a mené avant son incarcération un périple ultra-médiatisé en Italie, après avoir croisé le pape François lors d’une « audience générale » à Rome.

En mars, la Cour de cassation, plus haute instance judiciaire française, avait confirmé sa peine de prison mais annulé les 4,9 milliards de dommages et intérêts auxquels Kerviel avait été condamné, estimant que les « négligences » de la banque avaient concouru à « la fraude et à ses conséquences financières ». Ce volet sera prochainement rejugé devant la cour d’appel de Versailles.

Par ailleurs, une information judiciaire a été ouverte à Paris pour escroquerie au jugement et faux et usage de faux, en lien avec des plaintes de Jérôme Kerviel qui accuse la Société générale d’avoir aggravé après son départ les pertes qui lui ont été imputées.

« Il n’y a plus d’affaire Kerviel, il y a une affaire Société Générale », a insisté lundi matin Me Koubbi.

===================================

Jérôme Kerviel est sorti de prison

Le Monde.fr avec AFP et Reuters

« Je suis super heureux de sortir aujourd'hui, cela va être plus facile pour moi et mes proches pour travailler sur le dossier », a déclaré Jérôme Kerviel, à sa sortie de Fleury-Merogis. « J'ai envie d'avoir une vie normale… »

Jérôme Kerviel, condamné pour avoir causé une perte de 4,9 milliards d’euros à la Société générale, est sorti lundi 8 septembre peu après 8 h 30 de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) où il était incarcéré. « Je suis super heureux de sortir aujourd’hui, cela va être plus facile pour moi et mes proches pour travailler sur le dossier », a déclaré Jérôme Kerviel. J’ai envie d’avoir une vie normale… »

Vêtu d’un blouson noir, l’ancien trader, symbole des dérives de la finance qu’il dénonce aujourd’hui, a obtenu un aménagement de peine et doit se faire poser un bracelet électronique, qui permettra aux services pénitentiaires de vérifier qu’il respecte bien ses horaires de sortie, qu’il devra porter jusqu’en juin 2015. « C’est toujours mieux que d’être enfermé dans 9 mètres carrés », a souligné Jérôme Kerviel.

Jérôme Kerviel sera employé comme consultant dans une entreprise de conseil en systèmes et logiciels informatiques où il avait déjà travaillé entre 2008 et 2010. En semaine, il aura le droit de quitter son domicile dès 7 heures mais devra être de retour à 20 h 30. Il disposera en revanche d’une liberté totale de mouvement les week-ends et jours fériés. Selon son avocat, il va consacrer une partie de son temps libre à « des engagements citoyens ».

Il n’en a cependant pas terminé avec ce que son avocat appelle « l’affaire Société générale », puisque, outre les suites des plaintes qu’il a lui-même déposées, il devra à nouveau comparaître pour le volet civil de sa condamnation.

La Cour de cassation a confirmé à la fin du mois de mars sa condamnation pénale pour « abus de confiance », « faux, usage de faux » et « introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé », mais cassé les dispositions de l’arrêt l’obligeant à payer 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts à la Société générale.

====

Commentaires

Bernard Koenig 

Je veux croire que vous n’êtes pas Daniel Bouton, pour vous interroger de la sorte. Mais Bouton, passé par pertes et profits, mais qui jouit d’une très belle retraite alimentée en bonne partie par les spéculations de ses traders à la SG, ne doit pas avoir votre genre d’humour! Il est sain que la Justice n’ait pas accablé Kerviel, quand tant de grands banksters en France n’ont pas été démis…

DANIEL 

Quand a ceux qui ont causés une perte de 7 milliards d’euros à la BNP il semble s’ils ne seront jamais poursuivis .. bizarre non ?

===============================================

Jérôme Kerviel retrouve la liberté

L’ex-trader de la Société générale vient de sortir de la prison de Fleury-Mérogis. Il va être placé sous bracelet électronique. 

Jérôme Kerviel à sa sortie de prison, lundi 8 septembre 2014. L'ancien trader de la Société Générale va être placé sous bracelet électronique (AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE) Jérôme Kerviel à sa sortie de prison, lundi 8 septembre 2014. L’ancien trader de la Société Générale va être placé sous bracelet électronique (AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE)

Jérôme Kerviel est libre. L’ex-trader de la Société générale est sorti, ce lundi 8 septembre au matin, de prison pour finir sous bracelet électronique la peine à laquelle il a été condamné pour avoir causé 4,9 milliards de pertes à la Société générale.

L’air fatigué, l’ex-trader, vêtu d’un pull noir en V sur un tee-shirt blanc et d’un blouson noir, a quitté la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis acccompagné de son avocat Me David Koubbi, peu après 8h30.

Je suis super heureux de sortir aujourd’hui. Ce sera plus facile pour moi, mes proches. Je salue le personnel pénitentiaire, qui m’a apporté de l’aide lors de ces mois de détention », a-t-il lâché à sa sortie de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). 

Condamné définitivement en mars à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ferme, l’ex-trader aura donc passé un peu plus de 150 jours, soit près de cinq mois, en détention.

Il a obtenu, contre l’avis du parquet, un aménagement de peine pour aller se faire poser un bracelet électronique au service d’insertion et de probation. Un boîtier de contrôle sera installé à son domicile qui permettra aux services pénitentiaires de vérifier qu’il respecte bien ses horaires de sortie, puisque le condamné reste techniquement « sous-écrou ».

« Reprendre le cours d’une vie tout à fait normale »

Jérôme Kerviel, qui sera employé comme consultant dans une entreprise de conseil en systèmes et logiciels informatiques où il avait déjà travaillé entre 2008 et 2010, a le droit de sortir de 7 heures à 20h30 du lundi au vendredi et une liberté totale de mouvement les week-end et jours fériés.

Il va ainsi « reprendre le cours d’une vie tout à fait normale » selon son avocat, Me David Koubbi, qui assure que son client va consacrer une partie de son temps libre à « des engagements citoyens ».

L’ex-trader purgeait sa peine depuis la mi-mai et avait déjà passé au début de l’enquête 41 jours en détention provisoire.

Sous bracelet jusqu’en juin 2015 

Il sera tenu de conserver son bracelet électronique jusqu’au 26 juin 2015, date à laquelle il pourra bénéficier, s’il n’y a eu aucun incident, d’une mesure de libération conditionnelle, selon une source judiciaire.

La défense de l’ex-trader avait appuyé sa demande d’aménagement sur le fait qu’une fois déduites sa détention provisoire et les remises de peines automatiques prévues par la loi, il pouvait solliciter en juillet 2015, soit à la moitié de sa peine, une libération conditionnelle. Or, le code de procédure pénale ne prévoit qu’une mesure d’aménagement de peine « peut être exécutée un an avant » la mi-peine.

Le juge d’application des peines avait donné son feu vert début août, mais le parquet avait immédiatement fait appel, ce qui suspendait la décision. Finalement, la cour d’appel de Paris l’a confirmée jeudi.

Un périple médiatisé en Italie

Durant son parcours judiciaire, l’ex-trader, qui avait en 2008 joué 50 milliards d’euros sur les marchés au nom de sa banque en camouflant ses positions, a reconnu une part de responsabilité avant de se présenter comme la victime d’un système, accusant la Société générale de machination et la justice de partialité.

Soutenu par des personnalités politiques, notamment Jean-Luc Mélenchon, ou des hommes d’église, il a mené avant son incarcération un périple ultra-médiatisé en Italie, après avoir croisé le pape François lors d’une « audience générale » à Rome.

En mars, la Cour de cassation, plus haute instance judiciaire française, avait confirmé sa peine de prison mais annulé les 4,9 milliards de dommages et intérêts auxquels Kerviel avait été condamné, estimant que les « négligences » de la banque avaient concouru à « la fraude et à ses conséquences financières ». Ce volet sera prochainement rejugé devant la cour d’appel de Versailles.

Par ailleurs, une information judiciaire a été ouverte à Paris pour escroquerie au jugement et faux et usage de faux, en lien avec des plaintes de Jérôme Kerviel qui accuse la Société générale d’avoir aggravé après son départ les pertes qui lui ont été imputées.

=====

Commentaires

xavier duval

Incompréhensible qu’il est été condamné, faire perdre des millions a son employeur, une banque en plus, ça mérite la plus haute distinction de la Gauche anti-capitaliste. Quand toutes nos sociétés industrielles , bancaires et autres auront étaient abattues on pourra enfin faire un pas vers la vraie société égalitaire que tous de Mélenchon à Martine appelons dans nos rêves, et que les partis de Gouvernement craignent.

Journoud Pierre

Bonjour Simone. Pour répondre à votre première question, oui ça me choque aussi, sauf si vous parlez de quelqu’un qui a effectué la totalité de sa peine. Pour répondre à la question « qui est coupable? Celui qui ordonne ou qui obéit? »: eh bien les deux évidemment. On n’a pas le droit d’obéir à un ordre illégal, et en l’occurrence K. lui-même n’a jamais prétendu qu’il avait eu consigne d’agir ainsi, il suppose simplement que ses supérieurs n’ignoraient pas, même s’il admet avoir dissimulé à tous ses actions. En bref, il reproche à ses supérieurs de ne pas l’avoir pas démasqué plus tôt, ce qui est gonflé, pour ne pas dire plus.

Cantona Quelamour

Vivement son entrée au gouvernement ! Nous avons besoin d’un spéculateur de talent pour ramener les comptes à l’équilibre. La Finance est notre amie si nous savons la maitriser. C’est ce qu’Hollande n’a pas compris ! Sa raison de vivre, les sans dents ne lui donneront jamais rien car il les a dépouillés !

Terrasse Bar Terrasse Bar

Tout d’abord, je tiens à apporter mon entier soutien à Jérôme Kerviel qui peut enfin, malgré toutes les pressions, jouir du même droit que tous les justiciables, comme celui d’aménager sa peine.
Il a été injustement condamné afin de préserver la banque . Tous ces spéculateurs qui jouent avec notre argent et nos économies en bourse devraient être forcés d’assumer leurs pertes quand ils en font! Au lieu de cela, ce sont tous les citoyens qui trinquent à chaque fois qu’ils font de mauvaises affaires! Ce ne sont pas les mesurettes du gouvernement qui empêcheront le prochain crash…A quand une véritable séparation entre les activités spéculatives des banques et leur véritable métier: prêter?
Ce sont les lampistes qu’on désigne à la vindicte alors qu’ils ne faisaient que leur travail!
Nous comptons beaucoup sur le combat de Jérôme afin de faire comprendre qui est le véritable coupable dans cette affaire: la Société Générale, afin de restaurer son honneur , afin de restaurer notre indépendance face à cette toute puissante finance internationale!
========================================

VIDEO. Jérôme Kerviel est sorti de prison: « Je suis heureux »

LEXPRESS.fr

Symbole des dérives de la finance qu’il dénonce aujourd’hui, Jérôme Kerviel est sorti de prison ce lundi. Il avait été condamné à trois ans de prison ferme mais n’aura finalement passé quelque 150 jours derrière les barreaux. Il finira sa peine sous bracelet électronique.

VIDEO. Jérôme Kerviel est sorti de prison: "Je suis heureux"

L’ex-trader Jérôme Kerviel est sorti de prison ce lundi. Ici, aux côtés de son avocat, David Koubbi.

Jérôme Kerviel, condamné à trois ans de prison ferme, est sorti de prison ce lundi. Il a obtenu, contre l’avis du parquet, un aménagement de peine. Un bracelet électronique lui sera posé dans la matinée.  

« Je suis heureux, je sais que je retrouve mes amis, mon avocat, qui est également mon ami, mes proches, je pense à ma maman qui était super émue lorsque le parquet a fait appel il y a plus d’un mois. J’ai hâte de les retrouver, je suis heureux pour moi, pour eux, et je vais enfin profiter de la vie. »

Lire aussi>> Le récit des 100 jours de Kerviel en prison 

L’ex-trader, qui sera employé comme consultant dans une entreprise de conseil en systèmes et logiciels informatiques où il avait déjà travaillé entre 2008 et 2010, a le droit de sortir de 7 heures à 20H30 du lundi au vendredi et une liberté totale de mouvement les week-end et jours fériés. Il va ainsi « reprendre le cours d’une vie tout à fait normale » selon son avocat, Me David Koubbi, qui assure que son client va consacrer une partie de son temps libre à « des engagements citoyens ». L’ex-trader purgeait sa peine depuis la mi-mai et avait déjà passé au début de l’enquête 41 jours en détention provisoire. 

Jérôme Kerviel sera tenu de conserver son bracelet électronique jusqu’au 26 juin 2015, date à laquelle il pourra bénéficier, s’il n’y a eu aucun incident, d’une mesure de libération conditionnelle, selon une source judiciaire.  

======

Commentaires

D’abord l’annulation par la Cour de Cassation de sa condamnation (condamnation ridicule) à plusieurs milliards de dommages et intérêts, puis aujourd’hui sa remise en liberté sous contrôle judiciaire alors qu’il n’a purgé qu’une tout petite partie de sa peine… On voit bien qu’il y avait un vrai malaise avec la condamnation de Kerviel… et de Kerviel seul !

Tant mieux. cela fera 88,80 €/jour de détention en moins à la charge du contribuable. A propos pour ceux qui y restent en prison, pourquoi ne s’ acquittent-ils pas du forfait hospitalier comme dans les hopitaux pour le couvert? Les Français dans les hopitaux sans couverture CMU ni mutuelles, doivent le régler poyr se faire soigner. Alors,. Pourquoi pas les prisonniers nourris? Le débat est ouvert!!!!

En partie… mais moi je m’abstiens d émettre des jugements. J’ai occupé un poste important à la S.G et je connais les méthodes employées pour avoir plus de profit. Être trader c’est comme jouer au poker .sauf que le jeu doit être validé par un supérieur. Et c’est là où le bas blesse dans le cas de Jérôme Kerviel.

Et vous, vous la connaissez cette « affaire de l’intérieur ». ??????

Il est vrai que ce monsieur à fait perdre à sa société une somme importante,mais je ne crois pas que ses supérieurs n’était pas au courant de ses agissements. Et si au lieu de subir les pertes il avait gagné la même somme il aurait certainement été félicité par ces mêmes supérieurs. 100 jours derrière les barreaux d’une prisons ont du lui paraître long mais aujourd’hui il est libre de ses mouvement bien qu’avec un bracelet électronique.

Il a juste été un « pigeon » dans cette affaire. Certes, il aurait pu pu refuser de collaborer ! Mais regarder ce qu’il se passe dans toutes les banques, et de manière générale dans les grandes entreprises de nos jours! Combien de J. KERVIEL sont prêts a faire n’importe quoi pour se faire valoir et progresser dans leur boite!!!!

Tant qu’il n’exerce pas ses « talents » dans une banque ou toute société financière…, histoire de ne mettre en danger ni les avoirs de clients ni l’avenir de la société et, accessoirement, des autres employés qui, moins imbus d’eux-mêmes, aimeraient conserver leur emploi. Par contre, comme (dé)marcheur et surtout acteur, il a de l’avenir!.

Qu’il soit puni pour ce qu’il a fait, même si ses employeurs ne sont pas bien blancs dans cette affaire, c’est normal. Mais comme ce n’est pas un danger pour la Société, il est aussi bien qu’il ne soit pas enfermé. Ça ne sert à rien, et il occuperait une place en prison qui servira à y placer un condamné. Nos prisons sont assez surchargées tout le monde en convient. Et puis vu le niveau de ses connaissances je suis certain qu’il pourra rendre service à l’Entreprise qui l’a embauché.

=========================================

Symbole des dérives de la finance qu’il dénonce aujourd’hui, Jérôme Kerviel est sorti lundi de prison pour finir sous bracelet électronique la peine à laquelle il a été condamné pour avoir causé 4,9 milliards de pertes à la Société générale.

L’air fatigué, l’ex-trader, vêtu d’un pull noir en V sur un tee-shirt blanc et d’un blouson noir, a quitté la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis accompagné de son avocat Me David Koubbi, peu après 08H30, a constaté un journaliste de l’AFP.

«Je suis super heureux de sortir aujourd’hui, cela va être plus facile pour moi, mes proches, pour travailler sur le dossier», a déclaré Jérôme Kerviel aux journalistes sur place. «J’ai envie d’avoir une vie normale…»

Condamné définitivement en mars à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ferme, l’ex-trader aura donc passé un peu plus de 150 jours, soit près de cinq mois, en détention.

Mais il n’est pas libre pour autant et reste techniquement «sous écrou»: la cour d’appel de Paris lui a accordé jeudi un aménagement de peine, contre l’avis du parquet, sous forme d’un bracelet électronique.

«C’est toujours mieux que d’être enfermé dans 9 mètres carrés», a souligné Jérôme Kerviel, qui doit se rendre dans la foulée dans une antenne parisienne du service d’insertion et de probation (Spip) pour se faire poser le fameux bracelet.

Un boîtier de contrôle sera ensuite installé à son domicile. Il permettra aux services pénitentiaires de vérifier qu’il respecte bien ses horaires de sortie.

Jérôme Kerviel, qui sera employé comme consultant dans une entreprise de conseil en systèmes et logiciels informatiques où il avait déjà travaillé entre 2008 et 2010, a le droit de sortir de 07H00 à 20H30 du lundi au vendredi et bénéficie d’une liberté totale de mouvement les week-ends et jours fériés.

Selon son avocat, il va consacrer une partie de son temps libre à «des engagements citoyens».

L’ex-trader purgeait sa peine depuis la mi-mai et avait déjà passé au début de l’enquête 41 jours en détention provisoire.

– Jusqu’en juin 2015 –

Il sera tenu de conserver son bracelet électronique jusqu’au 26 juin 2015, date à laquelle il pourra bénéficier, s’il n’y a eu aucun incident, d’une mesure de libération conditionnelle, selon une source judiciaire.

La défense de l’ex-trader avait appuyé sa demande d’aménagement sur le fait qu’une fois déduites sa détention provisoire et les remises de peines automatiques prévues par la loi, il pouvait solliciter en juillet 2015, soit à la moitié de sa peine, une libération conditionnelle. Or, le code de procédure pénale prévoit qu’une mesure d’aménagement de peine «peut être exécutée un an avant» la mi-peine.

Le juge d’application des peines avait donné son feu vert début août, mais le parquet avait immédiatement fait appel, ce qui suspendait la décision. Finalement, la cour d’appel de Paris l’a confirmée jeudi.

Durant son parcours judiciaire, l’ex-trader, qui avait en 2008 joué 50 milliards d’euros sur les marchés au nom de sa banque en camouflant ses positions, a reconnu une part de responsabilité avant de se présenter comme la victime d’un système, accusant la Société générale de machination et la justice de partialité.

Soutenu par des personnalités politiques, notamment Jean-Luc Mélenchon, ou des hommes d’église, il a mené avant son incarcération un périple ultra-médiatisé en Italie, après avoir croisé le pape François lors d’une «audience générale» à Rome.

En mars, la Cour de cassation, plus haute instance judiciaire française, avait confirmé sa peine de prison mais annulé les 4,9 milliards de dommages et intérêts auxquels Kerviel avait été condamné, estimant que les «négligences» de la banque avaient concouru à «la fraude et à ses conséquences financières». Ce volet sera prochainement rejugé devant la cour d’appel de Versailles.

Par ailleurs, une information judiciaire a été ouverte à Paris pour escroquerie au jugement et faux et usage de faux, en lien avec des plaintes de Jérôme Kerviel qui accuse la Société générale d’avoir aggravé après son départ les pertes qui lui ont été imputées.

«Il n’y a plus d’affaire Kerviel, il y a une affaire Société Générale», a insisté lundi matin Me Koubbi.

====================================

Jérôme Kerviel sort de prison

PARIS (Reuters) – L’ancien trader de la Société générale Jérôme Kerviel est sorti lundi matin de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), après avoir obtenu la semaine dernière un placement sous surveillance électronique.

A sa sortie, vers 09h00 (07h00 GMT), Jérôme Kerviel, condamné à cinq ans de prison dont trois ferme pour une perte record en 2008 dans le cadre de ses activités à la banque, s’est déclaré « super heureux » mais a souligné que son « combat » allait se poursuivre.

Des procédures sont en effet toujours en cours. Un nouveau procès doit déterminer le préjudice financier présumé de la banque et le montant des dommages imputables à l’ancien trader après que la Cour de cassation a cassé la décision initiale sur ce plan.

Une information judiciaire pour faux, usage de faux et escroquerie au jugement est en outre ouverte à la suite de plaintes de l’ex-trader contre son ancien employeur.

« Je vais plus que jamais continuer ce combat-là, il y a de nombreux fronts qui sont engagés. Le combat, il continue, j’ai envie de dire qu’il commence », a dit Jérôme Kerviel, à la presse à sa sortie de détention.

L’ancien trader, isolé des autres détenus pour sa propre sécurité, pourra quitter son domicile de 07h00 à 20h30 chaque jour pour exercer une activité professionnelle – dans une société de conseil en logiciels informatiques – et sortir chaque week-end et jour férié.

« C’est toujours mieux que d’être enfermé dans neuf mètres carrés et de n’être en contact avec personne », a-t-il souligné lundi, après avoir remercié « le personnel pénitentiaire » et « tous les gens » qui l’ont soutenu.

« Je suis super heureux de sortir aujourd’hui. Ça va être plus facile pour moi et mes proches », a ajouté Jérôme Kerviel, 37 ans, qui a dit vouloir « enfin profiter de la vie ».

Il n’en a cependant pas terminé avec ce que son avocat appelle « l’affaire Société générale », puisque, outre les suites des plaintes qu’il a lui-même déposées, il devra à nouveau comparaître pour le volet civil de sa condamnation.

La Cour de cassation a confirmé fin mars sa condamnation pénale pour abus de confiance, faux, usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé, mais cassé les dispositions de l’arrêt l’obligeant à payer 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts à la Société générale.

======

Commentaires

  • Maintenant , à lui la gloire , (livres , cinéma et j’en passe…. ), après avoir enk la SG , il met un doigt au contribuable et au clients de la SG et pour couronner le tout , ces derniers vont l’enrichir en achetant son bouquin ! 
  • Quand un chauffard ivre au volant tue quelqu’un sur la route on ne va pas accuser le garage qui lui a vendu la bagnole. Pour Kerviel à priori c’est différent : on accuse la banque et on arriverait presque à le faire considérer comme victime
     
  • MEUNIER  •  

    Bonjour , je vais vous apprendre comment gagner de l’argent facilement, cliquez sur le lien ci dessous pour comprendre les stratagèmes de la bourse….

    Claude  •  Grace à l’UMP et au PS je ne me suis jamais tant enrichi car plus les gens empruntent plus je touche des intérêts, et plus je m’enrichis et donc plus ceux qui empruntent s’appauvrissent. La FINANCE et les EMPRUNTS sont donc le moyen de transformer la société , en 20 ans les riches deviennent plus…
    Ce « salarié  » n’aurait jamais du y aller , à la place de son patron.


    germain2  •  Tant mieux pour lui, mais qu’il se fasse oublier maintenant, profil bas, mais j’en doute, lui aussi il surement médiatiser sa liberté retrouvée et tenter d’exploiter son image et son histoire j’en mettrai ma main au feu. De toute façon aujourd’hui ce sont les malfrats qu’on met en avant pas les… DidierdeNANTES  •  il est mignon comme tout ce petit KERVIEL, il devrait faire du cinéma…

    jean  •  pourquoi on me parle encore de lui, rien à battre de ce mec.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :