ATT0001611

L’opposition dénonce le recul de François Hollande sur le Mistral
Reuters

2014-09-04T110615Z_1007180001_LYNXMPEA830F5_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-RUSSIE-OPPOSITION
Le « Vladivostok », à quai à Saint-Nazaire. L’opposition UMP et le Front national critiquent le recul de l’exécutif sur la livraison du Mistral à la Russie, qui pourrait mettre en péril un éventuel contrat pour la fourniture de 126 Rafale à l’Inde, dont la signature pourrait intervenir bientôt. /Photo prise le 24 avril 2014/REUTERS/Stéphane Mahé

PARIS (Reuters) – L’opposition UMP et le Front national critiquent le recul de l’exécutif sur la livraison du Mistral à la Russie, qui pourrait mettre en péril un éventuel contrat pour la fourniture de 126 Rafale à l’Inde, dont la signature pourrait intervenir bientôt.

Tous craignent que les clients de la France en matière d’armements se sentent à l’avenir à la merci d’une décision politique unilatérale du gouvernement.

La France a annoncé mercredi qu’elle suspendait jusqu’en novembre sa décision de livrer ou non le premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie en raison des « actions » de Moscou en Ukraine, à la veille d’un sommet de l’Otan où elle aurait été mise sous pression sur ce dossier.

« Il ne s’agit pas d’une décision définitive puisque la livraison est prévue le premier novembre, 4 ans jour pour jour après la signature », a précisé une source diplomatique.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a dit espérer que les conditions pour une livraison soient réunies à l’avenir si Moscou s’engage dans une désescalade en Ukraine.

L’opposition, qui soutenait jusque-là la détermination de l’Elysée face aux pressions des alliés de la France, estime, à l’instar du député UMP Pierre Lellouche, que ce revirement risque d’être « perdant-perdant de tous les côtés ».

« Cette décision est désolante parce qu’elle souligne l’absence totale de cap côté français sur l’affaire ukrainienne », a-t-il dit sur i>TELE.

« Soit on utilisait le Mistral comme levier, alors dans ce cas-là il fallait le faire il y a des mois, mais se coucher à la veille du sommet de l’Otan, ça ne rapporte rien, les alliés vont nous mépriser, les Russes aussi », a-t-il ajouté.

« LES FRANÇAIS NE SONT PAS FIABLES »

« Prendre le problème de cette façon nous renvoie à des difficultés considérables parce que ça veut dire que nous ne tenons pas parole, ça veut dire que les futurs clients de la France en matière d’armement n’auront pas confiance », a renchéri le député UMP Henri Guaino.

« Je ne suis pas sûr que la stratégie de la tension croissante avec la Russie soit la meilleure stratégie possible », a-t-il ajouté sur France Inter.

Un autre député UMP, Philippe Meunier, dénonce « l’alignement » du chef de l’Etat sur les positions de l’Otan. « Le président de la République doit se ressaisir en redonnant à notre diplomatie son rang à l’image de Jacques Chirac refusant la guerre en Irak », écrit-il dans un communiqué.

Marine Le Pen a jugé la décision de l’exécutif « très grave, parce qu’elle révèle notre soumission à la diplomatie américaine » et « va à l’encontre des intérêts du pays ».

La présidente du Front national a ainsi déploré « un coût faramineux » pour l’emploi et pour les contribuables, rappelant que la France devra dédommager Moscou en cas de non livraison.

Des syndicalistes des chantiers navals de Saint-Nazaire ont critiqué la décision de François Hollande et redoutent un arrêt de la construction du second porte-hélicoptère commandé par la Russie et qui devait être livré en 2015.

« Il faut absolument construire le deuxième BPC, c’est un impératif », a dit à Reuters Nathalie Durand-Prinborgne, secrétaire de la section FO des ex-chantiers de l’Atlantique.
=====
Commentaires

LEROUX •
Pauvre France! Soubrette de l’UE, elle même la catin des US et de l’Otan. Flamby larbin d’Obama! De Gaulle doit se retourner dans sa tombe…..

Irreductible Gaulois •
Jouons à « Jakob a dit »

Richard •
la france est un pays prospere en pleine décroissance economique et exces de depenses publiques alors perdre 1. 2 milliard deplus et mettre entre 2500 et 6000 employes au chomage ce n est pas ca qui va influencer hollande……quues 5000″ sans dent » de plus ca le fait sourire…..

olivia •
Hollande s’en tape de ce que les gens disent sur cette décision, il a déjà trouvé le bonnes poires pour payer ce déficit, les « sans dents »
===================================================
Suspension de la livraison de Mistral: « On a le savoir-faire, on fabrique des bateaux »
LEXPRESS.fr

Au vu des tensions en Ukraine, la France a suspendu sa livraison du premier navire Mistral à la Russie. Ce qui inquiète les ouvriers des chantiers navals de Saint-Nazaire pour qui, la décision aura un impact sur les emplois.

le-navire-de-guerre-vladivostok-de-type-mistral-commande-par-la-russie-sur-le-chantier-naval-stx-dans-l-ouest-de-la-france-le-5-mars-2014_4895319
Les ouvriers s’inquiètent des conséquences de la suspension de la livraison du Mistral à la Russie.
afp.com/Frank Perry

Si les Etats-Unis saluent la décision de l’Elysée de suspendre la livraison de Mistral à la Russie, les ouvriers français des chantiers navals de Saint-Nazaire, eux, s’inquiètent. François Hollande a estimé que les tensions en Ukraine, sous pression russe, ne permettait pas d’honorer le contrat.

« C’est une réaction de stupéfaction et de scandale », s’est indigné Jean-Marc Perez, secrétaire adjoint FO, syndicat minoritaire chez STX, qui sous-traite la construction des deux bâtiments Mistral pour le compte de DCNS. « Si l’annonce du président se concluait par l’arrêt de la construction, ce seraient des centaines d’emplois qui seraient mis en difficulté aussi bien chez STX que chez les sous-traitants. C’est inacceptable, intolérable », a-t-il ajouté.

Si la construction de ce premier navire est presque achevée -le bâtiment devait être livré en octobre-, le deuxième navire est en cours d’assemblage à Saint-Nazaire. Interrogé pour savoir s’il comprenait les raisons politiques de la suspension de la vente, Jean-Marc Perez a répondu: « Ce qu’on comprend très bien, c’est l’emploi des salariés ». « C’est une nouvelle démonstration que les décisions prises par le gouvernement ont des conséquences pour les salariés », a-t-il dit. « C’est un petit peu stupide. On a le savoir-faire, on fabrique des bateaux. Ce qui se passe chez eux, ça reste politique », a déploré Jérôme, cité par RTL.
« Qui va payer le bâtiment? »

Du côté du la CFDT, deuxième syndicat chez STX après la CGT, on tempère. « C’est une décision qui pouvait arriver à tout moment », a commenté de son côté son responsable, Johan Jardin. « On ne peut que la regretter, mais on peut aussi la comprendre », vu le contexte international et la situation en Ukraine.

Côté impact, le syndicaliste botte en touche. « Nous, on n’est que sous-traitants. On va livrer le navire à la DCNS et on verrra ce qu’elle va faire ». « La question qui se pose porte sur ce qui va être décidé pour le deuxième » Mistral, a t-il poursuivi. « Maintenant se pose la question ‘qui va payer le bâtiment' ». Le contrat avec la Russie, portant sur deux porte-hélicoptères BPC (Bâtiment de projection et de commandement), a été signé en 2011 pour 1,2 milliard d’euros. Une somme qui pourrait s’évaporer si le contrat est définitivement annulé plus des pénalités que pourrait réclamer la Russie.

En tout état de cause, le président « n’a pas annoncé qu’il stoppait » sa construction, a pointé Johan Jardin, selon lequel le bâtiment « est sur cale. « Il faut continuer la construction pour libérer la cale ». Cependant, « il faut que la DCNS nous dise si on continue ou pas ».
==========
Commentaires

undeuplus –
C’est pas demain qu’on réussira à vendre des rafales… Maintenant tout le monde sait ce que la France pense du respect des contrats … Quant aux Russes, ils contourneront comme toujours. Quand ils ont perdu les contrats de gaz Ukrainiens ils ont signé un accord record avec la Chine, idem pour les suites de l’embargo européen… Ils feront pareil pour les Mistrals.

sans-dent –
@toto90 : non seulement il y a eu un acompte, mais en plus la partie arrière a été fourni par la Russie, il faudra donc bien lui restituer ! Nous aurons donc un avant de bateau sur les bras, qui nous aura coûté 1 milliard !

Au moins ils auront le temps d’aller chez le dentiste, maintenant ! Il faudra juste en trouver un qui accepte les CMU.

jean-ksr-
Hollande est une représentation précise de l’infidélité et de l’instabilité avec ses femmes comme avec la parole de l’État qu’il représente. C’est une honte pour la Nation qu’un tel individu ait réussi à se faire élire aux fonctions suprêmes. La parole de l’état est une et indivisible et non sujette à être utilisée à des fins de contre feux personnels de masquage, suite à la parution du livre de sa maîtresse, qui lui créé des soucis de crédibilité et d’image. La il s’agit de la crédibilité de la France à honorer un contrat ferme et à faire montre de stabilité et de sérieux dans ses relations commerciales, à respecter ses engagements et ainsi assurer l’obtention de contrats nouveaux de par la confiance vérifiée et inébranlable. Hollande a déjà fait énormément de mal à la France de par ses idées conséquences et son incapacité de tenir son rôle. Il est temps qu’il parte le plus vite possible pour effacer une tâche dans l’histoire.

Ulysses –
La décision du président d’ajourner la livraison des bateaux de guerre à la Russie semble une bonne chose, mais est ce que cela va suffire à calmer le jeu de la Russie vis à vis des séparatistes ukrainiens. Je n’en suis pas sûr d’autant plus que la Russie a décrété l’embargo des produits en provenance de l’UE et pour les français cela représente un manque à gagner très important qui dans cette période de crise non résolue va encore plomber les comptes de la nation et va contribuer à renforcer le chômage.

toto90 –
Mais vous oubliés une chose un contrat fut signé avec un acompte. Comment aurais vous réagi si vous aviez acheté un bien et qu’on moment de vous le livrer on vous dit non ? Un marché international il faut le respecter, il faut pas oublier que cette région fut autre fois russe. je n’approuve pas le fait que la Russie soit directement impliquée, mais que fait UE rien, forcément il n’y a pas d’intérêt économique, l’avion qui fut détruit par un missile silence total. Par contre le même incident serait survenu au-dessus d’une region islamique. Deux jours plus tard l’armée serais sur place. Triste vérité. …

deparis-
C’est terrible à dire mais les questions de politique internationale et de sécurité militaire priment sur les 1000 emplois concernés. De plus, livrer ces navires malgré l’attitude russe au motif que nous avons trop besoin d’argent serait une humiliation terrible pour la France. Si seulement l’UE pouvait racheter ces navires et s’en servir pour constituer un embryon d’armée !

palast –
tout çà va nous couter encore quelques milliards alors que nous sommes déjà semi ruinés
============================================
La France suspend la livraison du premier Mistral à la Russie
Le Monde.fr avec AFP

4481373_3_e981_un-navire-mistral-commande-par-la-russie-a_f357aaa405960ff67127f424566ccf5d
Un navire Mistral, commandé par la Russie, à Saint-Nazaire en mai 2014.
A la veille d’un sommet de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, l’Elysée a annoncé, mercredi 3 septembre, que la France suspendait la livraison du premier navire Mistral à la Russie, alors que les présidents russe et ukrainien semblaient pourtant cheminer vers une sortie de crise.

« Le président de la République a constaté que, malgré la perspective d’un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en œuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC (bâtiment de projection et de commandement] ne sont pas à ce jour réunies. »

L’Elysée explique cette décision par la gravité de « la situation en Ukraine », soulignant que « les actions menées récemment par la Russie dans l’est du [pays] contreviennent aux fondements de la sécurité en Europe ». Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, avait dénoncé vendredi la présence de troupes russes dans l’est de l’Ukraine, tandis que l’Union européenne se prépare à adopter de nouvelles sanctions contre Moscou.

Une source diplomatique française a précisé que le contrat était « suspendu jusqu’à novembre », soit un mois après la date prévue de livraison. « C’est à cette date que l’on verra s’il y a des conséquences financières », a précisé cette source, ajoutant que celles-ci pourraient atteindre « 1 milliard d’euros ».

« PAS UNE TRAGÉDIE » RÉTORQUE LA RUSSIE

La Russie n’a pas tardé à réagir à cette annonce. « Le refus de ce contrat ne sera pas une tragédie pour nous en matière de plan de réarmement », a jugé un vice-ministre russe de la défense, Iouri Borissov. « Même si c’est bien évidemment désagréable et apporte certaines tensions dans les relations avec nos collègues français », a-t-il ajouté.

Washington et les pays Baltes, qui dénonçaient vigoureusement le contrat, ont de leur côté salué « la sage » et « la bonne » décision prise par Paris.

« PRESSION DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE »

La France était sous le feu des critiques internationales, alors que Moscou est touché par de nombreuses sanctions commerciales pour son implication dans le conflit ukrainien. Mercredi, les Etats-Unis avaient une nouvelle fois dénoncé le projet de vente. Cette livraison a aussi été vivement critiquée en Europe, par la Grande-Bretagne et la Lituanie notamment.

Mardi, c’est le président du Parti populaire européen (PPE, droite), le groupe politique le plus important au Parlement de Strasbourg, l’Allemand Manfred Weber, qui haussait le ton :

« Dans le contexte de tension sans précédent avec la Russie, alors que l’Union européenne tente de faire front et de parler d’une seule voix , il est totalement impensable que la France poursuive la livraison de ses porte-hélicoptères Mistral à la Russie et forme des soldats russes au maniement de ceux-ci. »

Lire : Vente de Mistral à la Russie : « Cette hypocrisie a suffisamment duré »

Jusqu’ici, Paris s’était abrité derrière le fait que les vagues successives de sanctions décidées par l’UE à l’égard de la Russie excluaient les contrats militaires déjà en cours d’exécution. Or le contrat avec la Russie, qui porte sur deux navires porte-hélicoptères pour un montant de 1,2 milliard d’euros, avait été signé en 2011.

« STUPÉFACTION » POUR LES OUVRIERS DES CHANTIERS NAVALS

Le marché inclut des transferts de technologies pour environ 220 millions d’euros, ainsi qu’une formation des équipages russes. Le premier navire devait être livré en octobre, et des marins russes avaient d’ailleurs déjà commencé à s’entraîner à bord.

A la mi-août, le groupe public d’armement russe Rosoboronexport avait affirmé que Moscou n’avait prévu son « paiement final » à la France qu’à la réception du deuxième navire, dont la livraison est prévue en novembre 2015.

La construction des bâtiments est assurée par l’entreprise STX France, sous-traitante de DCNS, à Saint-Nazaire, dans la Loire-Atlantique, et a permis de créer mille emplois. Jean-Marc Perez, secrétaire adjoint FO, syndicat minoritaire chez STX, a évoqué une réaction « de stupéfaction et de scandale ». « Si l’annonce du président se concluait par l’arrêt de la construction, ce seraient des centaines d’emplois qui seraient mis en difficulté aussi bien chez STX que chez les sous-traitants. C’est inacceptable, intolérable », a-t-il ajouté.
======
réactions

Kasia
A MC : vous me faites penser à un prof de français bien frustré. Car mis à part vos remarques acides concernant les fautes des certains (moi compris, une étrangère incruste), vous n’avez rien à dire sur le sujet. Bien triste aussi. « L ouverture d esprit n est pas une facture du crâne » disait votre brillant compatriote.

Simon M
Respecter un contrat avec un dictateur déclaré (on a tendance à oublier les bidonnages grande ampleur et arrestations de Vlad depuis sa prise de pouvoir, alors qu’on hurle au moindre sondage bidon ici) qui, surtout, annexe ses voisins (prochaine étape, Kazakhstan), parait une grande priorité d’un paquet de commentateurs ici… finalement les principes gouvernant les entreprises sont mieux défendus dans les commentaires ici que ceux de la morale élémentaire…

PAUL THERON
Les conséquences du déballage de la tumultueuse vie privée de Mr Hollande doivent peser lourdement sur ses décisions.

Ibrah
Pressions ou pas, la France fait parti d’une alliance et d’une communauté. L’invasion de l’Ukraine contrevient aussi aux principes de la France, indépendante et souveraine. Cette décision est difficile du fait du contexte économique mais elle est normale et juste! On pourrait rêver que ces Mistral soient rachetés par l’OTAN ou mieux, par l’UE mais la France doit pouvoir assumer SES choix en politique étrangère.

mille emplois?
En marge du débat sur cette livraison, une petite question à propos de « La construction […] a permis de créer mille emplois ». Donc une fois le navire construit, on fait quoi, on perd mille emplois ?

axelle simeoni
Réponses : ces 1000 emplois ont été créés mais comme ils se consacrent actuellement à la construction du 2nd Mistrl, il est possible qu’ils soient détruits. Autrement, mise en chômage technique de ces personnels, c’e-à-dire le contribuable / cotisant à l’assurance chômage qui payera. Un peu comme si on décrétait qu’on crée un million d’emplois pour fabirquer des tanks que personne n’achètera. Ben là ça fera 2 milliards de dette en plus pour l’Etat ou bien un patchwork 1 milliard Unedic/Etat.

mille emplois?
C’est bien ce que j’avais compris.

Philippe Noel
Ce sera le cas, que le navire soit livré ou pas.
=================================================
Mistral : Paris suspend la vente à la Russie… mais Londres lui vend toujours des armes
Jean-Baptiste Naudet

David Cameron a beau les avoir interdites dès mars dernier, 251 licences de vente d’armes à la Russie ont été délivrées cette année par le gouvernement britannique et sont toujours en vigueur.
BELGIUM-EU-POLITICS-SUMMIT
Le Premier ministre britannique David Cameron et le président français François Hollande à Bruxelles le 21 mars 2014. (ALAIN JOCARD/AFP) Le Premier ministre britannique David Cameron et le président français François Hollande à Bruxelles le 21 mars 2014. (ALAIN JOCARD/AFP)

Perfide Albion ! Alors que les Britanniques, en pointe dans l’Union européenne avec les pays Baltes, ont fait pression sur Paris pour qu’il suspende le contrat des deux porte-hélicoptères Mistral avec la Russie, (pour punir le Kremlin de son soutien aux séparatistes de l’Est de l’Ukraine), Londres continue à vendre des armes à Moscou.

Pourtant le Premier ministre britannique, David Cameron, avait interdit ces ventes dès mars dernier, au début du conflit ukrainien. Mais un rapport parlementaire, publié fin juillet, avait dévoilé le pot aux roses : 251 licences de vente d’armes à la Russie ont été délivrées cette année par le gouvernement britannique et sont toujours en vigueur. Leur valeur globale est estimée à 132 millions de livres (167 millions d’euros).

Ces licences d’exportation autorisent la vente de fusils de précision, de munitions pour armes légères, de gilets pare-balles, « d’équipement cryptographique », de communication militaire et de vision nocturne, selon ce rapport. Seules 31 licences ont été suspendues ou retirées.
A quand des sanctions efficaces ?

Pourtant en juillet le premier ministre britannique, David Cameron , n’avait pas hésité à faire la leçon à la France estimant que dans son pays il serait « impensable de mener à bien une commande [de Mistral] comme celle des Français ». Il s’était attiré une vigoureuse contre-offensive de Paris : « hypocrisie », « double langage », la Grande-Bretagne étant accusée de violer son propre embargo tout en faisant la leçon aux Français.

Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française, avait également répondu : « Chers amis britanniques, parlons aussi de la finance. J’ai cru comprendre qu’il y avait pas mal d’oligarques russes à Londres »… En effet, les milliardaires russes sont de gros investisseurs à la City, la bourse de Londres, première place financière d’Europe. Ces oligarques russes, proches de Poutine, sont aussi parmi les premiers investisseurs dans l’immobilier de luxe londonien. Ils échappent pour l’instant aux représailles financières de l’UE.

Reste que de véritables sanctions, celles qui toucheraient le secteur pétrolier et gazier russe, première ressource du pays, frapperaient durement deux champions de l’économie française et britannique, Total et British Petroleum (BP). Ni Paris ni Londres n’en parlent.
=======
Réactions

Gustavo Fernandez
Mistral ? Vous avez dit « mistral » ? Mistral-gagnant, sans doute ?

Napoko Napoko
Perfide Albion! Toujours aussi pragmatiques ces anglais, ne vendez pas vos armes mais laissez-nous vendre les nôtres.
===========================================
Marine Le Pen dénonce une décision « très grave » sur le Mistral
Reuters

4481373_3_e981_un-navire-mistral-commande-par-la-russie-a_f357aaa405960ff67127f424566ccf5d
La présidente du Front national, Marine Le Pen, a dénoncé jeudi la décision des autorités françaises de renoncer, pour l’instant, à livrer un premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie, le « Vladivostok », en raison des « actions » de Moscou en Ukraine. /Photo prise le 4 septembre 2014/REUTERS/Stéphane Mahé

Le premier des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) devait être livré en octobre et 400 marins russes se forment depuis le 30 juin à sa manoeuvre dans le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Un refus de livrer les deux navires, dont la vente représente un montant d’1,2 milliard d’euros, obligerait la France à dédommager Moscou.

« Cette décision est très grave, d’abord parce qu’elle va à l’encontre des intérêts du pays », a dit Marine Le Pen sur RTL.

La présidente du Front national a ainsi déploré « un coût faramineux » pour l’emploi et pour les contribuables, estimant que les amendes pourraient atteindre 3 à 10 milliards d’euros.

En outre, a-t-elle ajouté, cette décision « est très grave parce qu’elle révèle notre soumission à la diplomatie américaine ».
==========
Commentaires

Cedric •
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Bien sur, dans un monde parfait, on accueillerait toute la misère du monde et on ne vendrait aucune arme qui servirait à nuire à son prochain. Le problème est que c’est bien facile de se déclarer défenseur de la veuve et de l’orphelin mais que ça va nous…

BERGEREAU
Bonnes, tu rêves ? Un pays riche les USA ? Maintenant, il y a des millions de traine-savate ! Obama veut dominer le monde et l’Europe en particulier. Voir le mépris des américains pour nous français. J’y suis allée plusieurs fois, j’ai vu. Par contre, je suis allée en Russie, toujours bien…

Fabulous Fab •
Et encore, on ne parle que des éventuelles pénalités que la France devra acquitter, et ne comptons pas sur l’oncle Sam pour les payer
Nous ne parlons pas du coup terrible porté à la crédibilité de notre industrie militaire, ce genre de décision va refroidir des potentiels clients …

BERGEREAU •
Evidemment que Marine a raison ! Hollande est fou, c’est sûr ! comment des gens peuvent encore le trouver bien ! Il va mettre encore des salariés au chômage, nous devrons rembourser l’acompte versé par la Russie et en plus, nous passons pour un pays qui ne respecte pas ses engagements ! la HONTE !

Zclas •
VIDEOS. Bernard-Henri Lévy : «Le Parti socialiste est mort»
Il a toujours un avis sur tout, voir les résultats entre autres avec la Lybie…Pour une fois il a raison…et personne ne va pleurer !
le parti socialisme est mort…le socialisme est mort mais n’a toujours été qu’une vaste…

MarcB •
Lettre a mon ? gouvernement ?

Pierre •
Quand Brezinzski tweete  » Vive la France ! « , on peut dire avec certitude que notre pays est au plus mal..

man •
Avant que d’élire ce singe et ses sbires il eut fallu leur faire signer un « pacte de responsabilité » . . . Là, ils font ce qu’ils veulent, de la plus petite connerie à la majeure, personne ne bouge et continue à faire « Sa » petite vie tranquille pour ceux nantis(c’est à dire avoir un travail stable…

MATAKITERANI •
Les marins russes à Saint-nazaire sont sur le bateau. Qu’ils se tirent au nez et à la barbe des autorités françaises! sinon, ils peuvent toujours occuper le bateau. On osera pas envoyer des militaires pour s’opposer aux marins russes, là c’est plus dangereux que des manifestants agés de la Manif…

Zclas •
Sondage : Le FN à 50% face au PS. (MàJ La grosse colère du PS)

Limonov •
Harakiri comme avec PSA en Iran pour faire plaisir à Uncle Sam…
La parole de la France vaut zéro désormais. Fini les contrats d’armement, autant aller voir le big boss directment et payer en dollars (d’ailleurs c’est moins cher).
===============================================
L’incertitude sur les Mistral inquiète Saint-Nazaire
Reuters

Le « Vladivostok », à quai à Saint-Nazaire. Les menaces qui pèsent sur la livraison des navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie inquiètent les syndicats des chantiers navals STX de Saint-Nazaire, déjà affectés récemment par une série de mauvaises nouvelles. /Photo prise le 4 septembre 2014/REUTERS/Stéphane Mahé
2014-09-04T100157Z_1007180001_LYNXMPEA830D8_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-MISTRAL-STX
Reuters/Reuters – Le « Vladivostok », à quai à Saint-Nazaire. Les menaces qui pèsent sur la livraison des navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie inquiètent les syndicats des chantiers navals …plus

NANTES (Reuters) – Les menaces qui pèsent sur la livraison des navires porte-hélicoptères Mistral à la Russie inquiètent les syndicats des chantiers navals STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), déjà affectés récemment par une série de mauvaises nouvelles.

La présidence française a annoncé mercredi que les « actions » menées par la Russie dans l’est de l’Ukraine ne permettaient pas pour l’instant de donner le feu vert à la livraison du premier Bâtiment de projection et de commandement (BPC), prévue cet automne, et sur lequel 400 marins russes se forment depuis juin.

La décision n’est pas définitive, François Hollande ayant laissé une porte ouverte au cas où la situation sur le terrain s’améliorerait.

Mais les syndicats redoutent déjà l’arrêt de la construction du second Mistral commandé par la Russie et dont la livraison devait intervenir en 2015.

« Il faut absolument construire le deuxième BPC, c’est un impératif », déclare Nathalie Durand-Prinborgne, secrétaire de la section Force ouvrière des ex-chantiers de l’Atlantique. « Sans ça, 300 salariés de STX pourraient se retrouver au chômage partiel, sans compter ceux des sous-traitants. »

« Nous, on est là pour défendre la charge de travail des salariés des chantiers », ajoute-t-elle en précisant avoir été « très étonnée » par la communication de l’Elysée. « La question de savoir à qui on les livre, ce n’est pas notre problème: c’est un débat politique. »

L’impact social d’un éventuel arrêt de la construction des BPC est d’autant plus sensible aux chantiers navals de Saint-Nazaire que l’entreprise a dû suspendre le projet de « ferry écologique » de Brittany Ferries faute de financements.

UN RISQUE D’ÉVASION ?

La lettre d’intention de commande de quatre ferries passée par l’ancienne direction de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) est elle aussi devenue caduque en raison des grandes difficultés dans lesquelles se trouve la compagnie.

L’annulation de la livraison d’un navire à un stade avancé ne serait pas une première pour STX, qui avait déjà revendu en 2012 au croisiériste italo-suisse MSC un paquebot commandé par une compagnie d’Etat libyenne, mais dont le paiement avait été bloqué par le gel international des avoirs du régime Kadhafi.

Un rassemblement aura lieu dimanche devant le Vladivostok, le premier des deux BPC commandés par la Russie, par l’association « Mistral Gagnons », portée par les élus locaux du Front national, qui milite pour la livraison, tout comme une bonne partie de la droite française.

Les opposants se réjouissent en revanche de la décision prise par François Hollande.

« C’est forcément une bonne nouvelle, mais pourquoi avoir attendu autant de morts et de destructions en Ukraine? », demande Bernard Grua, un chef d’entreprise nantais qui dirige la campagne du collectif « No Mistrals for Putin ».

« Cette décision aurait pu être prise dès le mois de mars, il va désormais falloir des années pour restaurer la crédibilité de la France », se désole-t-il. « On va continuer à se battre pour que cette commande soit annulée, et pas simplement suspendue. »

Un rassemblement d’opposants est prévu dimanche devant le Vladivostok, à trois jours d’une nouvelle séance d’essais en mer du navire, et Bernard Grua évoque un « risque d’évasion » du navire vers la Russie.

L’activiste cite en exemple le précédent des « vedettes de Cherbourg ». Dans la nuit de Noël 1969, des navires lance-missiles commandés par Israël furent détournés vers ce pays en dépit de l’embargo sur les ventes d’armes qui le visait, après le déclenchement de la guerre des Six-Jours.
=======
Commentaires

Pascal •
«Lui, l’homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d’humour».

Asinus Spectat •
mistral perdant

KILIMANDJARO •
Si on ne sait pas manier un boomerang, on doit éviter de le lancer.

Sans Dent •
Les redevables français devraient s inquiéter Ça pourrait coûter des milliards d euros en pénalités aux finances Déjà que nous sommes dans le rouge à tous les niveaux il ne manquerait plus que ca

Fran�ois •
Et ce crétin de Bernard Grua, que dit-il aux salariés des chantiers navals ? Que de nuisance de la part de ces associations pourries. C’est justement en ne livrant pas ces bateaux que la France perd toute crédibilité. Les contrats sont fait pour être respectés !! Sinon qui voudra traiter avec nous ?

Sebastien •
hollande dégage !!!!!!!

mounah •
Mercredi, la France a de nouveau menacé la Russie de suspendre la livraison des bâtiments de projection et de commandement (BPC) Mistral, associant cette décision à la crise ukrainienne – la partie française affirme que des Russes y participent. Plus tard, un porte-parole de l’Elysée a expliqué à…

ANDRE •
Et ce sont les syndicats,FO en tète,qui s’inquiètent ???? Encore plus débiles que je ne pensais, ces pisse-vinaigres de la société française, ces faiseurs de chomeurs

Rio •
le mistral faut vendre on et deja mail
on va perdre encore un contrat bien de milliard d ‘euros ,
peu importe avis des autres pays on n a pas le choix …
=====================================
Mistral : les ouvriers de STX inquiets pour leurs emplois
lefigaro.fr, AFP, AP, Reuters Agences

Une guerre des nerfs est engagée avec la Russie. Mais aussi avec les syndicats des ouvriers de STX, chargé de la construction des navires Mistral, commandés par Moscou. Alors que Paris a annoncé hier soir la suspension de la livraison du Vladivostok -initialement prévue en octobre- les ouvriers de STX craignent de faire les frais de ce revirement tardif.

La CFDT, deuxième syndicat chez STX après la CGT, estime que «c’est une décision qui pouvait arriver à tout moment». Selon Johan Jardin, responsable du syndicat au sein de STX, «on ne peut que la regretter mais on peut aussi la comprendre» étant donné la situation du conflit en Ukraine. Pour lui, «la question qui se pose porte sur ce qui va être décidé pour le deuxième Mistral», la livraison du premier au groupe DCNS, dont l’État est l’actionnaire principal, étant déjà prévue.
Un coût financier et social

Du côté de FO, syndicat minoritaire, c’est «la stupéfaction» et la colère qui prédominent. Jean-Marc Perez, secrétaire adjoint du syndicat à STX, estime que «si l’annonce du président se concluait par l’arrêt de la construction, ce seraient des centaines d’emplois qui seraient mis en difficulté aussi bien chez STX que chez les sous-traitants». «C’est inacceptable, intolérable», a-t-il ajouté.

Le contrat d’un montant d’1,2 milliard d’euros signé en 2011 prévoit en effet des indemnités à verser à la Russie en cas de retard. Dans l’hypothèse d’une annulation, la France serait alors sommée de payer à Moscou non seulement le montant du contrat initial mais également un milliard d’euros de pénalités. Et se retrouverait avec deux navires de guerre invendus voire invendables à quai. Conçus pour naviguer dans les mers froides, ils ne pourraient en effet pas être repris par l’Inde ou le Brésil, deux acheteurs très actifs dans le domaine de la défense ces dernières années.

Publicités