Ukraine : Kiev affirme avoir saisi deux blindés de l’armée russe
Le Point.fr

Si ces informations s’avèrent exactes, il s’agirait de la première preuve de l’implication des forces régulières russes dans le conflit dans l’est de l’Ukraine.
Kiev a affirmé jeudi avoir capturé deux blindés appartenant à une division aéroportée de l’armée russe lors de combats autour du bastion insurgé de Lougansk, ainsi que des documents certifiant leur appartenance, sans toutefois présenter de preuves dans l’immédiat. « Dans les combats près de Lougansk, les soldats ukrainiens ont capturé deux blindés de la division aéroportée de Pskov en Russie. Dans l’un des véhicules, on a trouvé un ensemble de documents : permis de conduire et documents militaires », a indiqué le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko. « Le personnel et les véhicules appartiennent à l’unité militaire 74268 de la première compagnie de parachutistes des forces aéroportées de Pskov », dans le nord-ouest de la Russie, a-t-il ajouté. « Parmi les objets trouvés, se trouve la sacoche d’officier » d’un commandant de peloton, a poursuivi Andrïï Lyssenko, ajoutant que les équipages des blindés avaient quitté les véhicules sans plus de précisions.

Si ces informations s’avèrent exactes, il s’agirait de la première preuve de l’implication des forces régulières russes dans le conflit dans l’est de l’Ukraine. La Russie est accusée par Kiev et certains pays occidentaux de faire transiter armes et combattants par sa frontière, ce que Moscou a toujours démenti. Un journaliste de la chaîne de télévision privée ukrainienne Inter a posté sur sa page Facebook plusieurs photos de ce qu’il prétend être des documents saisis dans les blindés. On peut notamment y voir un passeport russe, des cartes de crédit, une carte d’assurance maladie ou encore un règlement de parachutistes. « Il est difficile de comprendre pourquoi on transporte une telle bibliothèque dans un blindé », a ironisé le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov, démentant la capture de véhicules militaires russes. « Tous les documents militaires soi-disant trouvés dans ces blindés sont d’anciens formulaires qui ne sont plus utilisés depuis à peu près cinq ans », a-t-il ajouté.

« Dans la série des révélations quotidiennes de la présence russe sur le territoire de l’Ukraine, il s’agit déjà de la mille et unième preuve. Il est probable que le prochain fait indiscutable sera la capture (…) d’une kalachnikov ou d’une grenade avec les journaux intimes d’un soi-disant soldat russe », a-t-il ironisé. Un dirigeant séparatiste avait indiqué la semaine dernière avoir reçu des renforts composés de 1 200 hommes entraînés en Russie et de dizaines de blindés, ce qui a été confirmé par le président ukrainien Petro Porochenko. Moscou a pour sa part démenti ces allégations.
=========================================
Ukraine: Kiev affirme avoir saisi deux blindés de l’armée russe dans l’Est

Kiev a affirmé jeudi avoir capturé deux blindés appartenant à une division aéroportée de l’armée russe lors de combats autour du bastion insurgé de Lougansk, ainsi que des documents certifiant leur appartenance, sans toutefois présenter de preuves dans l’immédiat.

CA8364FB2C4933F8472FAA44A1E0C7_h404_w604_m2_q80_ccZXwyeFl
Un soldat ukrainien sur le bord de la route près de Lougansk à l’Est de l’Ukraine le 20 août 2014
AFP

« Dans les combats près de Lougansk, les soldats ukrainiens ont capturé deux blindés de la division aéroportée de Pskov en Russie. Dans l’un des véhicules on a trouvé un ensemble de documents: permis de conduire et documents militaires », a indiqué le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

« Le personnel et les véhicules appartiennent à l’unité militaire 74268 de la première compagnie de parachutistes des forces aéroportées de Pskov », dans le nord-ouest de la Russie, a-t-il ajouté.

« Parmi les objets trouvés, se trouve la sacoche d’officier » d’un commandant de peloton, a poursuivi M. Lyssenko, ajoutant que l’équipage des blindés avaient quitté leurs véhicules sans plus de précisions.

Si ces informations s’avèrent vraies, il s’agirait de la première preuve de l’implication des forces régulières russes dans le conflit dans l’est de l’Ukraine. La Russie est accusée par Kiev et certains pays occidentaux de faire transiter armes et combattants par sa frontière, ce que Moscou a toujours démenti.

Un dirigeant séparatiste avait indiqué la semaine dernière avoir reçu des renforts composés de 1.200 hommes entraînés en Russie et de dizaines de blindés, ce qui a été confirmé par le président ukrainien Petro Porochenko. Moscou a pour sa part démenti ces allégations.
===============================================
Ukraine: Kiev affirme avoir saisi deux blindés de l’armée russe
Par AFP

Kiev – Kiev a affirmé jeudi avoir capturé deux blindés appartenant à une division aéroportée de l’armée russe lors de combats autour du bastion insurgé de Lougansk, ainsi que des documents certifiant leur appartenance, sans toutefois présenter de preuves dans l’immédiat.

CA8364FB2C4933F8472FAA44A1E0C7_h404_w604_m2_q80_ccZXwyeFl
Un soldat ukrainien sur le bord de la route près de Lougansk à l’Est de l’Ukraine le 20 août 2014
afp.com/Aleksey Chernyshev

« Dans les combats près de Lougansk, les soldats ukrainiens ont capturé deux blindés de la division aéroportée de Pskov en Russie. Dans l’un des véhicules on a trouvé un ensemble de documents: permis de conduire et documents militaires », a indiqué le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

« Le personnel et les véhicules appartiennent à l’unité militaire 74268 de la première compagnie de parachutistes des forces aéroportées de Pskov », dans le nord-ouest de la Russie, a-t-il ajouté.

« Parmi les objets trouvés, se trouve la sacoche d’officier » d’un commandant de peloton, a poursuivi M. Lyssenko, ajoutant que l’équipage des blindés avaient quitté leurs véhicules sans plus de précisions.

Si ces informations s’avèrent exactes, il s’agirait de la première preuve de l’implication des forces régulières russes dans le conflit dans l’est de l’Ukraine. La Russie est accusée par Kiev et certains pays occidentaux de faire transiter armes et combattants par sa frontière, ce que Moscou a toujours démenti.

Un journaliste de la chaîne de télévision privée ukrainienne Inter a posté sur sa page Facebook plusieurs photos de ce qu’il prétend être des documents saisis dans les blindés. On peut notamment y voir un passeport russe, des cartes de crédit, une carte d’assurance maladie ou encore un règlement de parachutistes.

« Il est difficile de comprendre pourquoi on transporte une telle bibliothèque dans un blindé », a ironisé le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov, démentant la capture de véhicules militaires russes.

« Tous les documents militaires soit-disant trouvés dans ces blindés sont d’anciens formulaires qui ne sont plus utilisés depuis à peu près cinq ans », a-t-il ajouté.

« Dans la série des +révélations+ quotidiennes de la présence russe sur le territoire de l’Ukraine, il s’agit déjà de la mille et unième +preuve+. Il est probable que le prochain +fait indiscutable+ sera la capture (…) d’une kalachnikov ou d’une grenade avec les journaux intimes d’un soit-disant soldat russe », a-t-il ironisé.

Un dirigeant séparatiste avait indiqué la semaine dernière avoir reçu des renforts composés de 1.200 hommes entraînés en Russie et de dizaines de blindés, ce qui a été confirmé par le président ukrainien Petro Porochenko. Moscou a pour sa part démenti ces allégations.
======================
commentaires

Laurent A.
Alors l’un dit que des blindés ont été détruits, l’autre dit que ce n’est pas vrai. Et personne n’est fichu de donner la vraie version ??? Bravo les services de renseignements ah ah ah

Emmanuelle B.
Ce qui est étonnant, c’est que nulle part ( et pourtant toutes les chaines ont des envoyés spéciaux sur place) on ne nous montre les blindés détruits. Soit ils ont été réduits en poudre, soit c’était des modèles réduits… Si cela continue, à chaque événement, il nous faudra, à nous, vulgum pecus, aller sur place pour vérifier si ce qu’on nous dit est vrai..

Christ Mass
Pourtant, c’étaient des blindés humanitaires, selon Moscou. ;-D

René A.
Ils se sont dit que, l’un dans l’autre, cela passerait sans qu’on s’en aperçoive au milieu des camions.
Poutine joue à qui perd gagne.

François .
Il faut quand même faire attention à ce que disent les uns et les autres. Les Ukrainiens et les Russes ont tendance à forcer sur la bibine, ne l’oublions pas! Et c’est pas du petit lait. Non non, c’est plutôt entre le décape four et le white spirit! De là à ce qu’ils voient tous des convois qui n’existent peut être même pas, il y a pas des kilomètres.

Stéphane Battini
http://fr.ria.ru/world/20140801/202012042.html
« Les déclarations de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme Navi Pillay selon lesquelles l’Onu n’a pas de preuves que la Russie livre des armes aux insurgés ukrainiens… »

Harry Arnoux
Jusque là tout va bien…

Paul B.
· à la porte d’un sourd, un muet chantait, l’aveugl
Mais, mon colon, cell’ que j’préfère,
C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit !

Al Papou
Surprise que les Russes se laissent faire sans répondre!

Philippe B.
Mais ils ne se laissent pas faire, les blindes en question étaient des « incontrôlés » n’ayant rien à voir avec l’armée rouge !

Fabien L.
Les colonnes de blindees traversant la frontiere ont ete confirmées hier soir par guardian et telegraph
evidemment les russes n’avouent pas la raclée

Nina S.
La guerre, qu’elle soit militaire comme le furent les deux dernières mondiales et d’autres encore dans d’autres pays…. ou qu’elles soient civiles (je ne peux pas les énumérer, ce seraient indécent) ne servent uniquement que ceux qui les fomentent les subventionnent et les soutiennent sur tous les terrains (et la planète est vaste.) Hélas, la France à fait des erreurs (Qui n’en fait pas et c’est on se trompant qu’on évolue, au moins »fait » on quelque chose.) Certaines qu »elle a reconnues et digérée, d’autres en revanche restent dans le non dit, la rancœur voir la haine….
Nous sommes un pays très particulier. Nous possédons le paradis et ne le voyons pas ! nombre « d’étrangers », touristes ou pas me le répètent, ils trouveraient bien que « NOUS » Tous les Français, acceptions de l’admettre et cessions de nous plaindre sans arrêt, qu’on se retrousse les manches, arrêtions d’attendre que d’autres fassent pour nous et qu’on change ce que nous ne voulons plus. Nous n’avons déjà fait, nous pouvons donc réitérer !
Car, et c’est là ou je voulais en venir, si nous n’y prenons garde, et continuons à élire et laisser agir des irresponsables, il se pourrait bien qu’un jour la guerre civile viennent frapper à nos portes et nous montre l’enfer, le vrai, le réel.
==============================================
Ukraine: Kiev affirme avoir saisi deux blindés de l’armée russe
Par AFP,

Donetsk (Ukraine) – Kiev a affirmé jeudi avoir saisi deux blindés appartenant à une division aéroportée russe près du bastion des séparatistes prorusses de Lougansk où l’armée ukrainienne mène « une grande bataille ».

un-soldat-ukrainien-pres-de-lougansk-ukraine-le-20-aout-2014_5016851
Un soldat ukrainien près de Lougansk (Ukraine) le 20 août 2014
afp.com/Anatolii Stepanov

Si ces informations s’avèrent exactes, il s’agirait de la première preuve de l’implication des forces régulières russes dans le conflit dans l’est de l’Ukraine.
Accusée jusqu’à présent par Kiev et l’Occident de faire transiter armes et combattants par sa frontière, la Russie a toujours démenti.

« Dans les combats près de Lougansk, les soldats ukrainiens ont capturé deux blindés de la division aéroportée de Pskov en Russie. Dans l’un des véhicules on a trouvé un ensemble de documents: permis de conduire et documents militaires », a affirmé le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

Le journaliste ukrainien Roman Botchkala se trouvant dans la zone des combats a posté sur sa page Facebook plusieurs photos de ce qu’il prétend être des documents saisis dans les blindés, dont un passeport russe, des cartes de crédit, une carte d’assurance maladie ou encore un règlement des parachutistes.

Le ministère russe de la Défense a démenti en raillant la « mille et unième +preuve+ » ukrainienne.
« Il est difficile de comprendre pourquoi on transporte une telle bibliothèque dans un blindé », a ironisé le porte-parole du ministère Igor Konachenkov.

– Commandos ukrainiens à Lougansk –

Le porte-parole ukrainien Lyssenko a par ailleurs indiqué qu’une « grande bataille » était en cours à Lougansk, l’une des places fortes des rebelles, assiégée et inaccessible à la presse, où l’eau, l’électricité et les communications sont coupées depuis près de trois semaines.

« Vous ne verrez pas dans la rue des colonnes de chars. Les militaires ukrainiens agissent dans les rues par petits groupes mobiles qui détruisent les engins d’artillerie » des rebelles, a-t-il expliqué.

« Ce n’est pas un assaut comme pendant la Seconde Guerre mondiale », a-t-il ajouté.

L’offensive ukrainienne vise ces derniers jours à isoler les séparatistes de la frontière avec la Russie.

Les forces ukrainiennes ont affirmé avoir détruit trois chars, deux blindés et de lance-roquettes multiples Grad ayant mené de multiples « frappes aériennes et tirs d’artillerie », selon un communiqué de leur centre de presse.

Elle ont également annoncé « assurer la défense » des localités de Novosvitlivka, Khriachtchouvaté près de Lougansk, près de la frontière russe et « ratisser » les localités d’Illiria, de Malonikolaïvka, Stanitchno-Louganské, Iassinivka et Zemlianka situées entre deux places fortes des rebelles Lougansk et Donetsk.

– « A quel gouvernement m’adresser' » –

A Donetsk, dans une rue cossue près du stade du Shakhtar bombardé mercredi soir, les riverains étaient désemparés face a l’ampleur des dégâts sur leurs maisons.

Il était impossible d’établir où se dirigeaient les tirs, mais beaucoup pensent que l’armée visait un cantonnement des séparatistes situé à proximité immédiate.

« Ce n’est pas la première fois qu’ils (l’armée ukrainienne) bombardent ici, le quartier avait déjà été touché le 14 août, mais ils ratent toujours », dit Anatoli.

Inna, une professeur de physique vient d’enterrer son chien tué par un obus dans son jardin. Elle montre le cratère, sa maison défigurée et criblée d’éclats d’obus, celle de ses voisins d’en face, détruite.

« Je ne sais pas à qui m’adresser. Je ne sais pas qui est le gouvernement. Aujourd’hui c’est la DNR (République populaire de Donetsk autoproclamée) , demain ce sera peut-être Kiev », dit-elle.

Sa voisine Tamara Issaïenko Alexandrovna montre le toit ravagé de sa grande maison « construite par (son) père en 1954 ».

Elle pense aussi que c’est le cantonnement rebelle qui est visé, évoque des tirs en provenance de l’aéroport, tenu depuis mai par les forces loyalistes.

« Ils essayent d’ajuster leurs tirs », estime-t-elle.

Les rues de cette ville qui comptait un million d’habitants avant le début du conflit à la mi-avril étaient quasiment désertes. L’eau courante coupée entièrement dimanche a été rétablie dans certains quartiers.

Face à la situation qui ne fait qu’empirer pour les civils, au moins 415.800 ont fui leur foyer, selon l’ONU qui a également fait état de plus de 2.000 morts en quatre mois.

Le convoi humanitaire de Moscou destiné aux populations de l’Est victimes des combats était quant à lui bloqué du côté russe de la frontière depuis une semaine.

Les autorités ukrainiennes n’ont toujours pas commencé l’inspection des camions sous les auspices de la Croix-Rouge, arguant de l’absence de garanties de sécurité pour son acheminement sur le territoire contrôlé par les rebelles en Ukraine.
===============================================
Ukraine : les blindés venus de Russie détruits par l’armée ukrainienne, selon Kiev
Le HuffPost avec AFP
Russian servicemen drive armoured personnel carriers on the outskirts of the city of Belgorod
ARMEE RUSSE

INTERNATIONAL – Des tirs d’artillerie de l’armée ukrainienne ont « détruit » en grande partie une colonne de véhicules blindés de transport de troupes qui a pénétré, selon Kiev, dans l’est de l’Ukraine depuis la Russie dans la soirée de jeudi, a annoncé la présidence ukrainienne.

Le président ukrainien Petro Porochenko a discuté au téléphone de cette incursion avec le Premier ministre britannique David Cameron et a indiqué qu' »une grande part de ce matériel a été détruit dans la nuit par l’artillerie ukrainienne », selon un communiqué. « Une action appropriée a été menée contre cette colonne et une partie de cette colonne n’existe plus. Elle a été détruite », a également assuré le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko.

Une information que le ministère russe de la Défense a démenti vendredi. « Il n’y a aucun convoi militaire russe qui aurait traversé la frontière entre la Russie et l’Ukraine », a déclaré un responsable du ministère, le général Igor Konachenkov, cité par les agences de presse russes. Les forces ukrainiennes « détruisent des fantômes », a-t-il ironisé.

L’Otan confirme la présence russe

Le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen a confirmé vendredi une entrée de véhicules blindés russes sur le territoire de l’Ukraine, qu’il a qualifiée d' »incursion » mais pas d’invasion.

« Je peux confirmer que la nuit dernière (de jeudi à vendredi, ndlr) nous avons vu une incursion, une traversée par les Russes de la frontière ukrainienne », a affirmé le responsable danois lors d’une conférence de presse à Copenhague.

Interrogé pour savoir s’il s’agissait d’une « invasion », il a répondu: « Cela confirme simplement le fait que l’on voit un flot continu d’armes et de combattants depuis la Russie dans l’Est de l’Ukraine. C’est une démonstration claire de l’implication continue de la Russie dans la déstabilisation de l’Est de l’Ukraine ».

L’alliance transatlantique avait été informée que le gouvernement de Kiev avait donné son accord à Moscou pour l’entrée en Ukraine d’aide venue de Russie. « Si c’est le cas (…) je n’y vois aucun problème. Mais bien sûr, si cela se déroule contre la volonté du gouvernement ukrainien, c’est une invasion illégale du territoire de l’Ukraine », a considéré Rasmussen.

La Russie dément

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé vendredi « des tentatives (du côté ukrainien) de faire échouer son aide humanitaire » destinées aux populations de l’Est de l’Ukraine.

Le ministère affirme notamment dans un communiqué que « l’intensification brutale des opérations militaires » ukrainiennes dans cette région « a de toute évidence pour but de couper l’itinéraire convenu avec Kiev » pour le passage du convoi humanitaire russe.

Le pays a par ailleurs démenti de son côté la présence de troupes russes sur le sol ukrainien. L’ambassadeur de Russie au Royaume-Uni, Alexander Iakovenko, a été convoqué au ministère britannique des Affaires étrangères pour « clarifier les informations sur une incursion militaire russe en Ukraine », a indiqué vendredi le Foreign Office sur Twitter.

« S’il y a des véhicules ou du personnel militaires russes en Ukraine, ils doivent être retirés immédiatement ou les conséquences seront très sérieuses », a quant à lui déclaré à Bruxelles le ministre britannique des Affaires Etrangères, Philip Hammond. Son homologue suédois Carl Bildt a dénoncé « une violation majeure » du droit international.

François Hollande a de son côté « appelé la Russie à respecter l’intégrité territoriale de l’Ukraine »‎.

Précédentes incursions

Ce mouvement a été observé depuis le poste frontière russe de Donetsk, qui débouche sur le poste-frontière ukrainien Izavariné. C’est par le poste-frontière de Donetsk (éponyme de la principale ville de l’est ukrainien aux mains des insurgés pro-russes) que doit passer un convoi humanitaire russe controversé à destination des populations de l’est de l’Ukraine victimes de combats.

Des journalistes de l’AFP ont observé pour leur part vendredi matin du côté russe une colonne d’une dizaine de transports de troupes blindés russes empruntant la route vers le poste-frontière russe de Donetsk.

Les autorités ukrainiennes ont déjà fait dans le passé état d’incursions de colonnes militaires russes dans les régions ukrainiennes de Donetsk et de Lougansk, depuis des postes-frontières contrôlés par les rebelles.
==================================================
En Ukraine, Kiev affirme avoir saisi des blindés russes, Moscou ironise
Le Monde.fr s

4474773_6_5628_un-soldat-ukrainien-pres-de-louhansk-a-l-est_e69382e631a230d215ee4dff569aa8b5
Un soldat ukrainien près de Louhansk, à l’est de l’Ukraine, le 21 août.
Entre annonces tonitruantes, démentis et informations impossibles à vérifier, la situation à l’est de l’Ukraine reste des plus floues jeudi 21 août. Le porte-parole militaire ukrainien Andrïï Lissenko a déclaré qu’une « grande bataille » était en cours à Louhansk, un des bastions rebelles, assiégé, inaccessible à la presse, et où l’eau, l’électricité et les communications sont coupées depuis près de trois semaines.

Lire aussi notre article : En Ukraine, l’armée resserre son étau autour de Donetsk et Louhansk

PREUVE DE PRÉSENCE RUSSE ?

L’armée ukrainienne, qui cherche à isoler les territoires de l’Est, contrôlés par les séparatistes, de la frontière avec la Russie, a affirmé avoir détruit du matériel militaire appartenant aux séparatistes : trois chars, deux blindés et des lance-roquettes multiples Grad ayant mené de multiples « frappes aériennes et tirs d’artillerie ».

Kiev affirme en outre avoir saisi deux blindés appartenant à une division aéroportée russe, près de Louhansk. Une information qui, si elle est confirmée, serait la première preuve de l’implication des forces régulières russes dans le conflit.

Roman Botchkala, un journaliste ukrainien qui se trouve dans la zone des combats, a publié sur sa page Facebook des photos de ce qu’il prétend être des documents saisis dans les blindés, dont un passeport russe, des cartes de crédit, une carte d’assurance maladie ou encore un règlement des parachutistes.

LA « MILLE ET UNIÈME PREUVE »

Mais Moscou s’est empressé de démentir cette allégation, ironisant sur la « mille et unième preuve » apportée par le camp adverse. « Il est difficile de comprendre pourquoi on transporte une telle bibliothèque dans un blindé », a raillé le porte-parole du ministère de la défense, Igor Konachenkov.
A Makiivka, dans la région de Donetsk, le 20 août.

Dans la région de Donetsk, autre place forte des rebelles, où les combats ont tué au moins 40 civils depuis mardi, les habitants ne peuvent que constater les dégâts. Mercredi soir, des bombardements ont à nouveau frappé la ville, dans le quartier du stade du Shaktar, sans que les riverains ne sachent d’où venaient les tirs.

Les rues de cette ville qui comptait un million d’habitants avant le début du conflit à la mi-avril sont désormais quasiment désertes. L’eau courante coupée entièrement dimanche a été rétablie dans certains quartiers. Face à la situation, qui ne fait qu’empirer pour eux, au moins 415 800 les civils ont fui leur foyer, selon l’ONU qui a également fait état de plus de 2 000 morts en quatre mois.

LE CONVOI HUMANITAIRE RUSSE EN MOUVEMENT ?

Dans ce contexte, le convoi humanitaire que la Russie a envoyé pour venir en aide aux populations civiles, d’après Moscou, pourrait se mettre en mouvement vers l’Ukraine, après avoir été bloqué près d’une semaine à la frontière. Un porte-parole des gardes-frontières ukrainiens à indiqué à l’agence Reuters que « la partie ukrainienne a entamé les formalités douanières » concernant ces 260 camions. La cargaison se trouverait toutefois toujours en territoire russe, selon ce porte-parole.
=================
réactions

Alexandre Kastals
Konachenkov. a ajouté « Tous les documents militaires soit-disant trouvés dans ces blindés sont d’anciens formulaires qui ne sont plus utilisés depuis à peu près cinq ans. Dans la série des révélations de la présence russe sur le territoire de l’Ukraine, il est probable que le prochain fait indiscutable sera la capture d’une kalachnikov ou d’une grenade avec les journaux intimes d’un soit-disant soldat russe » L’imagination des propagandistes de Kiev est pauvre, mais étant donné son public …

Yann Lariviere
@Pourdesbilles : oui, il y a eu un référendum dans une République autonome dans le respect des normes internationales…Et un coup d’Etat à Kiev. Et vous imaginez également que Svoboda et Praviy Sektor sont des démocrates ?

Xavier Roche
Ah, radio-Moscou est revenu!

Pourdesbilles
Et nous imaginons probablement que la Russie a annexé la Crimée tout récemment ?

Publicités