Les chrétiens d’Irak à Lourdes implorent la protection de la Vierge

Un Irakien catholique assiste aux fêtes de l’Assomption à Lourdes le 15 août 2014 il y a 1 jour | Par AFP

_h366_w650_m6_otrue_lfalse
« Nous ne mendions pas de l’argent, nous implorons le monde de prier pour la paix en Irak », martèle le père Boutros Chitou, venu à Lourdes de Bagdad avec quelques chrétiens irakiens, dont les souffrances face aux jihadistes étaient vendredi au cœur du pèlerinage de l’Assomption.

Pour la première fois, la ville de Sainte Bernadette a vécu au rythme de prières pour les chrétiens d’Orient: Syriens, Palestiniens, Libanais, Egyptiens mais surtout Irakiens aujourd’hui menacés de génocide dans ce pays en guerre.

« Aujourd’hui des femmes et des hommes, des familles entières sont jetés sur les routes payant du prix de leur vie leur attachement à Jésus Christ » en Irak, a rappelé le principal récitant de la Prière du 15 août pour la France, instituée par Louis XIII, secondé par un jeune garçon, face à des milliers de pèlerins devant la grotte de Bernadette.

Dans cette atmosphère bon enfant en présence de 30.000 pèlerins, selon les organisateurs, et dont une bonne partie sont handicapés ou malades, les chrétiens d’Orient mais aussi des Français, portaient un signe distinctif: un t-shirt ou une pancarte arborant dans un cercle rouge le fameux « noune » (lettre N), que les jihadistes apposent comme cible sur les maisons chrétiennes d’Irak.

« Nous te prions Seigneur en particulier pour les chrétiens d’Orient et en particulier pour les chrétiens d’Irak, de Syrie, du Liban et d’Egypte, pour ceux qui subissent la répression au quotidien », avait déclaré l’évêque de Tarbes et Lourdes, Nicolas Brouwet lors de la grande messe de l’Assomption sur l’esplanade du sanctuaire à la mi-journée.

Et jeudi soir aussi, il avait évoqué pour la première fois durant la traditionnelle procession de Lourdes pour le 14, ces chrétiens martyrs du XXIe siècle dans des propos traduits jusqu’en araméen, la langue du Christ encore parlée par les chaldéens d’Irak, une des plus vieilles communautés chrétiennes orientales.

Le pape François avait, lui, exhorté le 27 juillet les belligérants du Proche-Orient à arrêter la guerre.

– La France liée aux chrétiens d’Orient –

« Je pense que nous avons une tradition en France, une histoire avec l’Orient », déclarait récemment Mgr Brouwet. « La France est à la fois protectrice des lieux saints et d’une manière générale, elle a toujours été préoccupée par la présence des chrétiens dans cette région. »

« C’est une joie immense, un grand réconfort pour nous », témoigne le père Boutros, 34 ans, en perpétuelle prière pour son pays.

Elias, installé maintenant avec ses trois frères et leur famille en France, reste dubitatif, tout comme la vingtaine de compatriotes réfugiés en Europe venus à Lourdes. « Rien n’arrêtera les jihadistes en Irak », dit-il entre deux prières.

– « Nous mourrons là-bas » –

« Ils ont donné quelques heures à ma belle-mère et sa fille pour quitter Qaraqosh », la plus grande ville chrétienne d’Irak, située non loin de Mossoul, dans le nord du pays. « En pleine nuit. En chemise de nuit », dit-il les larmes aux yeux.

Pour ce professeur de mathématiques de 51 ans, il n’y a plus rien à espérer de son pays. « Nous avons toujours été ballottés entre chiites et sunnites. Il vaut mieux que les chrétiens s’en aillent », dit ce père de quatre enfants, dont le dernier de neuf mois est né en France.

« Je prie ici avec les miens, pour les miens, pour qu’ils s’en aillent », dit-il. « Et s’ils devaient rester, s’il vous plaît, lance-t-il à la journaliste de l’AFP, écrivez-bien qu’une force internationale doit aller les protéger »…

Le père Boutros, originaire de Qaraqosh également mais qui officie à Bagdad, n’est pas de cet avis. « Nous voulons rester chez nous », affirme-t-il, tout comme ce Palestinien de Bethléem, Youssef, accompagné de son épouse au pèlerinage.

« Nous ne partirons jamais. Nous mourrons là-bas, quoi qu’il arrive », dit-il en évoquant l’interminable guerre israélo-palestinienne.

En conclusion de cette journée à Lourdes, les chrétiens orientaux se sont retrouvés pour une messe en arabe pour la paix, célébrée en plein cœur du sanctuaire.
==================================================
« Massacre » en Irak, mobilisation internationale contre les jihadistes
Responsables et témoins ont accusé samedi les jihadistes d’avoir perpétré un « massacre » dans le nord de l’Irak, alors que la communauté internationale se mobilise pour tenter de stopper la progression de ces extrémistes sunnites, auteurs d’exactions contre les minorités.

54DDA851C9866E16308B527FEA96EF_h403_w604_m2_q80_czWqTmMHT
Une mère Yazidi et ses enfants dans le camp de réfugiés de Bajid Kandala (© ouest du Kurdistan)
ouest du Kurdistan AFP

« Ils ont commis un massacre contre les habitants », a déclaré à l’AFP un haut responsable irakien, Hoshyar Zebari, faisant état d' »environ 80 personnes tuées » vendredi dans le village de Kocho, dans la province de Ninive.

« Un convoi d’hommes armés (des jihadistes de l’Etat islamique) est entré » à Kocho vendredi après-midi, a-t-il affirmé, disant se baser sur des informations de nombreuses sources, dans la région et via les services de renseignements.

« Ils s’en sont pris aux habitants, en majorité des Yazidis qui n’avaient pas fui leurs maisons » au moment de l’attaque, a-t-il poursuivi.

– ‘Trop tard’ –

Harim Kamal Agha, un haut responsable de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) dans la province kurde de Dohuk, voisine de celle de Ninive, a confirmé le bilan, ajoutant que les assaillants avaient conduit des femmes dans des centres de détention.

Un combattant yazidi, Mohsen Tawwal, a lui affirmé à l’AFP par téléphone avoir vu un grand nombre de corps dans le village.

« On a réussi à pénétrer dans une partie de Kocho, où les habitants étaient assiégés, mais on est arrivé trop tard », a-t-il dit. « Il y avait des cadavres partout. On a seulement réussi à emmener deux personnes vivantes, tous les autres ont été tuées ».

Les jihadistes mènent depuis le 9 juin une offensive fulgurante en Irak s’emparant de pans entiers du territoire face à une résistance quasi inexistante des forces de l’ordre et y imposant leur autorité et commettant des atrocités.

Ils ont avancé début août vers la région autonome relativement calme du Kurdistan (nord) chassant des dizaines de milliers de chrétiens et Yazidis de leurs villes, une progression que les forces kurdes, dépassées, peinaient à freiner, provoquant la mobilisation de la communauté internationale.

Les Etats-Unis mènent ainsi depuis le 8 août des frappes aériennes sur les positions de l’EI. Des largages d’aide humanitaire ont également été effectués pour venir en aide aux nombreux déplacés yazidis de la ville de Sinjar bloqués sur les montagnes environnantes dans des conditions épouvantables.

Ils ont annoncé ces dernières heures qu’un drone avait détruit deux véhicules de l’EI au sud de Sinjar, à la suite d’informations sur une attaque jihadiste de grande ampleur contre un village au sud de la ville.

Vendredi, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité sa mesure la plus concrète et la plus étendue face à l’avancée des jihadistes en Irak mais aussi en Syrie.

Le texte est placé sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies, ce qui permet de recourir à des sanctions, voire à la force, pour le faire appliquer mais n’autorise pas pour l’instant d’opération militaire.

La résolution réclame le désarmement et la dissolution immédiats de l’EI ainsi que du Front al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda, et des autres formations liées à al-Qaïda.

Selon l’ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, la résolution va « fournir un cadre international » aux efforts pour contrer l’EI.

Parallèlement, les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont cautionné vendredi, comme le souhaitait la France, les livraisons d’armes aux combattants kurdes qui luttent contre les jihadistes.

C’est un « conflit extrêmement difficile et un groupe d’une dangerosité extrême, pas seulement pour la région menacée, mais pour nous tous », a insisté le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

Les ministres sont aussi convenus de tenter d’impliquer tous les pays de la région, de l’Arabie saoudite à l’Iran, dans la lutte contre l’EI.

– ‘Lueur d’espoir’ –

Sur le plan politique, Nouri al-Maliki, au pouvoir depuis huit ans, a fini par céder aux pressions accrues à l’intérieur et à l’étranger cédant la place au Premier ministre désigné, Haïdar al-Abadi, appelé à former un gouvernement d’union.

En visite en Irak, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a estimé samedi que la nomination du nouveau Premier ministre apportait une « petite lueur d’espoir » pour le pays, a rapporté son ministère.

Il s’agit de « donner un signal de solidarité » car les Irakiens vivent « une tragédie », a expliqué M. Steinmeier, qui a aussi rencontré le président irakien Fouad Massoum.

Au lendemain du départ de M. Maliki, d’importantes tribus sunnites ont pris les armes vendredi dans la province d’Al-Anbar frontalière de la Syrie (ouest) contre les insurgés sunnites, selon Abdeljabbar Abouricha, un chef tribal.

Le général Ahmed Saddak, de la police d’Al-Anbar, a fait état du soutien des forces de sécurité gouvernementales à ce soulèvement.
===============================================
Irak : des dizaines de morts dans une attaque des djihadistes
Le Monde.fr avec AFP
4472425_3_cf9d_une-femme-yezidie-le-13-aout_99902012450c1a9340a002e5ef463fb8
Une femme yézidie, le 13 août.
Des dizaines de personnes, majoritairement issues de la minorité yézidie, ont été tuées, vendredi 15 août, lors d’une attaque des djihadistes de l’Etat islamique (EI) dans le village irakien de Kocho (nord). S’appuyant sur des informations émanant des services de renseignement et de sources locales, un haut responsable irakien a évoqué, samedi, un « massacre ». Selon lui, au moins 80 victimes sont à déplorer.

Un haut responsable de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK), dans une province proche, a fait état de 81 morts, ajoutant que les assaillants avaient conduit les femmes dans des centres de détention qu’ils contrôlent.

Lire aussi : Qui sont les yézidis, cible des djihadistes en Irak ?

Un témoin de l’attaque a raconté à l’Agence France-Presse : « On a réussi à pénétrer dans une partie de Kocho, où les habitants étaient assiégés, mais on est arrivé trop tard. Il y avait des cadavres partout. On a seulement réussi à emmener deux personnes vivantes, toutes les autres ont été tuées. »

Début août, les djihadistes de l’Etat islamique (EI) se sont emparés de plusieurs villes et villages yézidis et chrétiens dans la province de Ninive, près de la région autonome du Kurdistan. Leur arrivée a poussé à la fuite des dizaines de milliers de personnes.
=============
commentaires

Patrice L.
Qu’en pensent la mosquée de Paris et le CFCM ? La LDH, le MRAP ?

GERONIMO
Toujours pas de manif à Barbès ?

Philippe Noel
Jack X, je serais curieux de savoir en quoi ce silence vous donne raison? Et aussi, quel effet positifs pensez vous que vos commentaires ont?

Jackx 16/08/2014 – 14h24
+ 100@ Géro. ce silence assourdissant nous donne raison.

Philippe Noel
Qu’attendez vous? Mais le gouvernement est déjà convaincu.

Charlie
et non, ce ne sont ni les bons morts, ni les bons agresseurs !

Cosmapa
Obama WAKE UP! Dans son interview au NYT il justifiait son laisser aller en disant en gros qu’une intervention militaire d’une puissance étrangere n’était pas la solution. Sans doutes mais ce n’est pas parce que le cancer est encore incurable qu’il faut le laisser se métastaser.

Jean-Jacques PASQUIER
« Devant les exécutions et persécutions révoltantes que subissent les minorités religieuses chrétiennes… … l’Islam, religion majoritaire dans cette région, a toujours respecté la liberté de croyance et la coexistence pacifique avec ces ethnies respectables. » Dalil BOUBAKEUR, Président du conseil national du culte musulman. Il incite tous les musulmans à dénoncer ces actes barbares. Ne surtout par faire d’amalgames! L’EILL est une une bande de « sonnés » pour qui l’Islam n’est que prétexte.

marie-luce santucci
@ JJPasquier les Musulmans ont tort de s’enfermer dans la défense exclusive d’eux-mêmes. Tout ce qui n’est pas eux, ils sont prompts à le dénoncer…pour tout ce qui est eux, même de loin, « les sonnés », ils ne manifestent même pas, et donc paraissent les soutenir

Patrice L.
 » l’Islam, religion majoritaire dans cette région, a toujours respecté la liberté de croyance et la coexistence pacifique avec ces ethnies respectables. » Dalil BOUBAKEUR » Il faut croire que les Yezidis ne figurent pas parmi les ethnies considérées comme respectables par M. Boubakeur et les musulmans. Et d’ailleurs, qu’Est-ce qu’une ‘ethnie respectable » ? Et quelles sont celles qui ne le sont pas ?

Philippe Noel
JJP d’accord avec vous ‘ne surtout pas faire d’amalgame’. Malheureusement certains ne peuvent s’empêcher de le faire dans leur réponse. Manifester n’aura aucun effet ici. Le gouvernement est déjà convaincu et l’EI n’en entendra même pas parler.

marion
Vous avez raison mais les musulmans sont plus réactifs pour demander des droits qu’appliquer leurs devoirs, dans le cas précis celui de défendre la vie humaine.

Nemo
Mais toujours pas la moindre manifestation dans les rues de Paris. Ce n’est pas un bonne « cause » sans doute pour le NPA et autres! Et puis il n’y a pas de juifs contre qui lâcher sa haine.
Et toujours le silence assourdissant des religieux musulmans en France et à l’étranger face à ces massacres. Mais quelles sont donc les valeurs des musulmans ?
===================================================
Irak : des dizaines de morts dans un « massacre » commis par les djihadistes
Le Point.fr –

Des dizaines de personnes, en majorité des membres de la minorité yézidie, ont été tuées par des djihadistes dans le village irakien de Kocho.
nic-2787644-jpg_2416706_652x284
Des membres de la minorité yézidie déplacés. Photo d’illustration. Des membres de la minorité yézidie déplacés. Photo d’illustration. © Ahmad Al-Rubaye / AFP

Des djihadistes ont tué des dizaines de personnes, en majorité des membres de la minorité yézidie, dans le village irakien de Kocho (nord), ont indiqué samedi un témoin et des responsables, qui ont évoqué un « massacre ». Début août, les djihadistes de l’État islamique (EI) se sont emparés de plusieurs villes et villages yézidis et chrétiens dans la province de Ninive, près de la région autonome du Kurdistan, poussant à la fuite des dizaines de milliers de personnes.

« Nous avons des informations de nombreuses sources, dans la région et via les services de renseignement, que [vendredi] après-midi, un convoi d’hommes armés [de l’EI] est entré dans ce village », a déclaré un haut responsable irakien, Hoshyar Zebari. « Ils s’en sont pris aux habitants, en majorité des Yézidis qui n’ont pas fui leurs maisons », a-t-il dit, en référence à cette minorité kurdophone non-musulmane, considérée comme hérétique par les djihadistes. « Ils ont commis un massacre contre les habitants », a affirmé Hoshyar Zebari, disant qu' »environ quatre-vingts personnes ont été tuées ».
Un responsable de l’UPK parle de quatre-vingt-un morts

Harim Kamal Agha, un haut responsable de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) dans la province de Dohuk, frontalière de celle de Ninive, a fait état de quatre-vingt-un morts, ajoutant que les assaillants avaient conduit les femmes dans des centres de détention qu’ils contrôlent.

Mohsen Tawwal, un combattant yézidi, a affirmé avoir vu un grand nombre de corps dans le village. « On a réussi à pénétrer dans une partie de Kocho, où les habitants étaient assiégés, mais on est arrivés trop tard », a-t-il dit. « Il y avait des cadavres partout. On a seulement réussi à emmener deux personnes vivantes, tous les autres ont été tués », a-t-il dit.
==============
Commentaires

unmondeincertain
J’ai bien réfléchis
A grain de sel
Oui on se demande si il est moral d’imposer une démocratie à l’occidentale sous un tapis de bombes et sur la base d’un mensonge et qui a provoqué une guerre civile inter-ethnique et religieuse et en divisant ce pays en trois blocs inconciliables.
Ne prétextons pas la montée en puissance des djihâdistes pour légitimiter les interventions occidentales qui ne feront que d’aggraver la guerre de civilisation.

Phil 78250
Malheureusement ! !
Les massacres des minorités religieuses au moyen Orient, n’ont jamais cessé!
que ce soit les minorités chretiennes ou celles issues des courants perses comme les yedizeq, sabeens, chabaks etc. Ont été constamment persecutées… Par les turs, kurdes, Druzes… Sans compter les arméniens et autres minorités chretiennes martyrisée en 1905 et 1915 par milliers… Aujourd’hui on ne plus dire qu’on était pas au courant… !

dinonassim
C’est les séquelles de la politique des yankee
Qui a entraîné ce bourbier la religion n’est que prétexte; ça a commencé par les armes de destruction massives pour en terminer la. Saddam était aussi muslim et pourtant les multi-confessions vivaient en paix pendant quarante ans non ?

belvedere1
Manifestations
Les appels a manifester ont été envoyés par courrier, c’est le « FACTEUR » de Neuilly qui les distribue.
Alors soyez patients cela peut prendre quelques années sauf… , si Israël se défend contre Gaza alors là le courrier sera « prioritaire » !

graindesel
Est ce vrai ? Est ce possible ?
Il y a peu de temps « on » parlait (relatait) des décapitations, crucifixions etc. Etc. (on sait qu’ils ne sont pas à ça près) mais quand même : est ce vrai ?… Est ce possible pour une religion « dite » pacifique (enfin ce sont eux qui le disent… Relayé par nos socialistes… ).

jackcmoi
La logique voudrait que ce soit les musulmans du monde qui règlent le problème de leurs barbares… Meme s’ils les financent presque ouvertement…avec le petrole qu’ils nous facturent !
on est surpris aussi par le silence des muslmans français qui manifestent et hurlent contre les juifs mais qui ont un silence complice devant les massacres des chretiens et des minorités irakiennes ! Interpellant, non ?
quant à l’ONU, le temps qu ils se perdent en parlottes stériles, les barbares auront fini leurs massacres ignobles…

Karina1
@Givat
Oui il y a une différence entre le Hamas et les djihadistes. Le Hamas ne vient pas attaquer les autres pays et décapiter les gens qui ne partagent pas leurs convictions religieuses. Le Hamas mène sa guerre en Palestine contre Israël. Maintenant il y a les actions terroristes du Hamas et en face les chars israeliens. Donc rien à voir avec ces djihadistes qui veulent dominer le monde. Alors merci de ne pas mélanger Gaza et Irak, Syrie, Mali etc.

philbreyzh
N est ce pas l URSS qui en envahissant « pacifiquement » l Afghanistan découvrit l extrémisme islamique ? Que les USA ait accompagné le mouvement et eux même propulsé ben laden aux commandes d al kaida n excuse rien… Les manoeuvres actuelles du tsar du Kremlin ne peuvent elles pas déclencher un autre processus plus terrible encore ? Et Saddam était bien assez fou pour déclencher une guerre différente, certes, mais tout aussi atroce que celle que mène le terrorisme sunnite… Les USA ont combattu des assassins… Et les bombardent encore… Beaucoup d ex soldats de Saddam sont parmi les terroristes… Il faut bien que quelqu’un les bombarde… Et les stoppe ! Les hazidis remercient les USA, à l’heure actuelle !

Abrraccourcix
Un « patch-work » ethnique et religieux
L’Irak, délimité par le vainqueur anglais de 1918, n’avait tenu que sous la férule turque, puis, du mandataire anglais, enfin, celle de Saddam Hussein. Il est évident qu’il a été brisé par l’invasion par l’Amérique de G. W. Bush, mais il ne peut plus, maintenant, être réuni. Les haines ethniques et religieuses sont devenues trop vives, et il vaudrait mieux laisser s’organiser des états homogènes, kurde, sunnite, et chi’ite

njut off
Et dans un autre article :
Le titre : « mobilisation internationale contre les jihadistes »
wow, heureusement ! Sinon on ose à peine imaginer le massacre, alors que ces écrits de terreur sont déjà dans les stylos depuis des années, il ne restait plus qu’à faire couler l’encre…
et l’occident risque d’en manquer, de l’encre, ces prochaines années.
=====================================================
IRAK. Les djihadistes « massacrent » des dizaines de personnes dans le nord du pays
Le Nouvel Observateur avec AFP

Un convoi d’hommes armés est entré à Kocho vendredi après-midi. « Ils s’en sont pris aux habitants, en majorité des Yézidis », rapporte un témoin.
7763896-irak-les-djihadistes-massacrent-des-dizaines-de-personnes-dans-le-nord
Un homme et une femme yézidis marchent vers la frontière syrienne, le 11 août 2014. (Stringer/REUTERS)

Responsables et témoins ont accusé samedi 16 août les djihadistes d’avoir perpétré un « massacre » dans le nord de l’Irak, alors que la communauté internationale se mobilise pour tenter de stopper la progression de ces extrémistes sunnites, auteurs d’exactions contre les minorités.

« Ils ont commis un massacre contre les habitants », a déclaré à un haut responsable irakien, Hoshyar Zebari, faisant état d' »environ 80 personnes tuées » vendredi dans le village de Kocho, dans la province de Ninive.

« Un convoi d’hommes armés (des djihadistes de l’Etat islamique) est entré » à Kocho vendredi après-midi, a-t-il affirmé, disant se baser sur des informations de nombreuses sources, dans la région et via les services de renseignements.

« Ils s’en sont pris aux habitants, en majorité des Yézidis qui n’avaient pas fui leurs maisons » au moment de l’attaque, a-t-il poursuivi.
Trop tard

Harim Kamal Agha, un haut responsable de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) dans la province kurde de Dohuk, voisine de celle de Ninive, a confirmé le bilan, ajoutant que les assaillants avaient conduit des femmes dans des centres de détention.

Un combattant yézidi, Mohsen Tawwal, a lui affirmé avoir vu un grand nombre de corps dans le village.

« On a réussi à pénétrer dans une partie de Kocho, où les habitants étaient assiégés, mais on est arrivé trop tard », a-t-il dit. « Il y avait des cadavres partout. On a seulement réussi à emmener deux personnes vivantes, tous les autres ont été tuées ».

Les djihadistes mènent depuis le 9 juin une offensive fulgurante en Irak s’emparant de pans entiers du territoire face à une résistance quasi inexistante des forces de l’ordre et y imposant leur autorité et commettant des atrocités.

Ils ont avancé début août vers la région autonome relativement calme du Kurdistan (nord) chassant des dizaines de milliers de chrétiens et Yézidis de leurs villes, une progression que les forces kurdes, dépassées, peinaient à freiner, provoquant la mobilisation de la communauté internationale.
Vote du Conseil de sécurité

Les Etats-Unis mènent ainsi depuis le 8 août des frappes aériennes sur les positions de l’EI. Des largages d’aide humanitaire ont également été effectués pour venir en aide aux nombreux déplacés yézidis de la ville de Sinjar bloqués sur les montagnes environnantes dans des conditions épouvantables.

Ils ont annoncé ces dernières heures qu’un drone avait détruit deux véhicules de l’EI au sud de Sinjar, à la suite d’informations sur une attaque djihadiste de grande ampleur contre un village au sud de la ville.

Vendredi, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité sa mesure la plus concrète et la plus étendue face à l’avancée des djihadistes en Irak mais aussi en Syrie.

Le texte est placé sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies, ce qui permet de recourir à des sanctions, voire à la force, pour le faire appliquer mais n’autorise pas pour l’instant d’opération militaire.
Livraisons d’armes aux combattants kurdes

La résolution réclame le désarmement et la dissolution immédiats de l’EI ainsi que du Front al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda, et des autres formations liées à al-Qaïda.

Selon l’ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, la résolution va « fournir un cadre international » aux efforts pour contrer l’EI.

Parallèlement, les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont cautionné vendredi, comme le souhaitait la France, les livraisons d’armes aux combattants kurdes qui luttent contre les djihadistes.

C’est un « conflit extrêmement difficile et un groupe d’une dangerosité extrême, pas seulement pour la région menacée, mais pour nous tous », a insisté le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

Les ministres sont aussi convenus de tenter d’impliquer tous les pays de la région, de l’Arabie saoudite à l’Iran, dans la lutte contre l’EI.
Lueur d’espoir

Sur le plan politique, Nouri al-Maliki, au pouvoir depuis huit ans, a fini par céder aux pressions accrues à l’intérieur et à l’étranger cédant la place au Premier ministre désigné, Haïdar al-Abadi, appelé à former un gouvernement d’union.

En visite en Irak, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a estimé samedi que la nomination du nouveau Premier ministre apportait une « petite lueur d’espoir » pour le pays, a rapporté son ministère.

Il s’agit de « donner un signal de solidarité » car les Irakiens vivent « une tragédie », a expliqué le ministre, qui a aussi rencontré le président irakien Fouad Massoum.

Au lendemain du départ de Nouri al-Maliki, d’importantes tribus sunnites ont pris les armes vendredi dans la province d’Al-Anbar frontalière de la Syrie (ouest) contre les insurgés sunnites, selon Abdeljabbar Abouricha, un chef tribal.

Le général Ahmed Saddak, de la police d’Al-Anbar, a fait état du soutien des forces de sécurité gouvernementales à ce soulèvement.
=================
Commentaires

laurent gantner
Et il faut des « réunions » pour décider de l’envoi de matériel militaire pour l’armée kurde qui est la seule à combattre contre les jihadistes… Des « dans quelques heures » promises pour la livraison, on est déjà passé à quelques semaines à quelques mois… et dire que le temps presse… quand l’armée Kurde et irakienne seront livrées pour faire face aux équipements des jihadistes, il sera peut-être trop tard si ces jihadistes s’évaporent dans la nature pour talibaniser des régions irakiennes ou peut-être kurdes…
http://laurentgantner.wordpress.com/2014/08/08/progression-jihadiste/

Roland Culais
Certes…
Et alors ?

Gilbert Ramamurthi
Tout cela ne serait pas arrivé si les « world cops » US n’avaient pas envahi l’Irak sous un faux prétexte car, même sous Saddam Hussein, les yézidis avaient la paix !

Jean-Pierre Bigeard a posté le 16 août 2014 à 12h23
Sans compter les femmes enlevées pour la version locale du repos du guerrier…
Mais il est bien connu, dit et redit, que s’agissant d’une religion de paix et de tolérance, il est inutile de s’alarmer sur le sort des chrétiens et des Yazedis..

C. Delyon
@Jean-Pierre Bigeard
Vous au moins, vous ne cachez pas vos motivations.
Vous soutenez le massacre par haine pour les victimes.

Danouz 25 a posté le 16 août 2014 à 12h04
« Les cadi, les jean jl-jact, les GG, les ASSA, les delyon, » etc…etc… sont bien silencieux a ce sujet.
C’est vrai il n’est pas question d’Israel, donc pas intéressant pour eux.
HYPOCRISIE.
Regardez messieurs « les justiciers » la photo de cet enfant.
Un Israelien.

C. Delyon
@Danouz
« Les cadi, les jean jl-jact, les GG, les ASSA, les delyon, » etc…etc…sont bien silencieux a ce sujet. »

Stephane SORIN
Que fait Israël pour sauver ces pauvres gens?
Rien.
Un humain

François Premier
Où sont les manifestations de soutien au peuple irakien massacré par les djihadistes? Que fait Besancenot? Que font les défenseurs du peuple palestinien? Pourquoi le massacre des uns suscite-t-il des manifestations que le massacre des autres ne suscite pas?
i
Rouge Jedi
@François Premier
Un début de réponse…
http://www.npa2009.org/communique/solidarite-avec-le-peuple-irakien

@François Premier
Suite…
http://www.npa2009.org/idees/declaration-pour-un-irak-democratique-laic-revolutionnaire-souverain-et-independant

claude greffier
Toujours rien de la part du PCF,NPA,LDH….pour appeler à manifester contre ces massacres de Chrétiens en Irak!Il est vrai qu’on est pas à Gaza et que ces malheureux sont Chrétiens.

C. Delyon
@claude greffier
Deux manifs ce jour à Lyon, à 2 kms de distance.
http://rebellyon.info/Soutien-aux-populations-irakiennes-Manif.html
Nous vous appelons à participer au rassemblement qui aura lieu le samedi 16 août place de la Comédie (métro Hôtel de Ville) à 15 heures !

ET…
http://rebellyon.info/MANIFESTATION-samedi-16-aout-BELLECOUR.html
MANIFESTATION pour la Palestine, samedi 16 août 15h Place BELLECOUR à LYON
C’est pas drôle…
================================================
nouveau massacre de Yézidis commis dans le nord de l’Irak
LEXPRESS.fr

Les jihadistes auraient tué environ quatre vingt personnes, en majorité membres de la minorité yazidie, dans le village irakien de Kocho, selon un témoin et des responsables évoquant un « massacre ».

yezidi-yezidis-sinjar-irak_5014051
Les islamistes de l’Etat islamique persécutent la minorité Yézidie en Irak.
REUTERS/Youssef Boudlal

Des jihadistes ont tué des dizaines de personnes, en majorité des membres de la minorité yézidie, dans le village irakien de Kocho (nord), indiquent ce samedi un témoin et des responsables qui ont évoqué un « massacre ».

>> Lire aussi: Irak: qui sont les yézidis, persécutés par l’Etat Islamique avec les chrétiens?

« Ils ont commis un massacre », a déclaré à l’AFP un haut responsable irakien, Hoshyar Zebari, en se basant sur des informations émanant des services de renseignement et de sources locales. « Environ 80 personnes ont été tuées », a-t-il dit. Un autre responsable kurde a donné le même bilan et un témoin a fait état de nombreux cadavres dans le village. Ce « massacre » a été commis vendredi, selon les mêmes sources.

Début août, les jihadistes de l’Etat islamique (EI) se sont emparés de plusieurs villes et villages yazidis et chrétiens dans la province de Ninive, près de la région autonome du Kurdistan, poussant à la fuite des dizaines de milliers de personnes. « Nous avons des informations de nombreuses sources, dans la région et via les services de renseignement, que (vendredi) après-midi, un convoi d’hommes armés (de l’EI) est entré dans ce village », a déclaré à l’AFP Hoshyar Zebari. « Ils s’en sont pris aux habitants, en majorité des Yézidis qui n’ont pas fui leurs maisons », a-t-il dit, en référence à cette minorité kurdophone non-musulmane, considérée comme hérétique par les jihadistes.

Harim Kamal Agha, un haut responsable de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) dans la province de Dohuk, frontalière de celle de Ninive, a fait état de 81 morts, ajoutant que les assaillants avaient conduit les femmes dans des centres de détention qu’ils contrôlent.
« Des cadavres partout »

Mohsen Tawwal, un combattant yézidi, a affirmé à l’AFP par téléphone avoir vu un grand nombre de corps dans le village. « On a réussi à pénétrer dans une partie de Kocho, où les habitants étaient assiégés, mais on est arrivé trop tard », a-t-il dit. « Il y avait des cadavres partout. On a seulement réussi à emmener deux personnes vivantes, tous les autres ont été tuées », a-t-il dit.
Avec AFP
============
Commentaires

benevolo7634 –
je ne connais pas plus abrutis que ces Djidahistes ,ces fous sanguinaires ! digne des nazis !!!!!endoctrinés par un coran revu et corrigé par leurs soins !!!! nul de chez nul…………..à quand notre tour?????????

mehdi37 –
Le célèbre écrivain copte, Raouf Masaad avait publié en ..2006 un Appel des chrétiens d’Orient au Hezbollah!! oui au Hezbollah! il appelle le Hezbollah et ses combattants à soutenir les chrétiens d’Orient! et d’ajouter les chrétiens et vous les musulmans , nous partageons le même sort. … tout le monde le sait, c’est le Hezbollah qui transforme notre abattement en joie. Les femmes sont vendues comme esclaves au marché……….d’animaux à 100 dollars,au vu et au su de la communauté internationale dont on finit pas de nous servir à toutes les sauces . .

azert14-
La LDH a ses petits protégés, les yazidis et les chrétiens d’Irak ne semblent pas en faire partie.

reusta1234 –
Un génocide est en cours et les organisation pro untel ou untel ne s’en melent pas… comment les qualifier d’humanitaire après çà… le seul mot convenable est pro et donc pourquoi les ecouter car quand on est pro on est forcement un poil extremiste !!!

cafe-moulu –
C’est au jeu d’echec que se joue l’humanité… qui sont les joueurs? Je sais que vous et moi et les victimes présentes sommes les pions, allez visionner…

FrancisBlak –
@rassiatou. Le Hamas se cache au milieu des civils pour tirer des roquettes sur des civils. Ils n’ont pas besoin d’armes.

fermart –
@rapidos66 : LDH=Ligue des droits de l’homme qui ne manifeste que pour Gaza et les Palestiniens et rien pour les Chrétiens.

rassiatou –
Des armes pour les yezidis, pourquoi pas pas pourquoi pas pour les palestiniens.

Organa –
@andreau : Je préfère voir que qu’ils soient commis contre des chrétiens ou non, ces massacres prouvent que les extrémistes sont de véritables monstres.

rapidos66 –
@fermart : La LDH..??…je connais pas……………..
=======================================================================================
Comprendre le mollah Omar: analyse de son discours pour l’Aïd el-Fitr

Le monde occidental est captivé par un « Calife » à Rolex dont la montée en puissance a pris nos chancelleries par surprise. Pourtant, il n’est rien d’autre que la conséquence de politiques occidentales à courte vue sur l’Irak et sur la Syrie ces dernières années…

Si l’affaire du pseudo-Califat devait donner aux Européens et aux Américains une leçon collective, ce serait de ne pas perdre de vue des sujets potentiellement explosifs… Pourtant, il semblerait que cela n’ait pas été compris, vu le peu d’intérêt que l’on a, en ce moment, pour l’Afghanistan. Plus que jamais, on devrait pourtant suivre avec attention ce qui se passe dans ce qui fut le premier front de la « Guerre contre le Terrorisme ». Suivre la situation politique, mais aussi les actions, et les discours, de l' »ennemi », des Talibans. Or leur chef, le mollah Omar, s’est justement exprimé récemment, par le biais d’un message de « félicitations » à la nation combattante afghane, et aux musulmans du monde entier, du 25 juillet 2014, pour l’Aïd el-Fitr (fête marquant la rupture du jeûne du mois de Ramadan). Et ce texte est riche d’enseignements…

Premier point intéressant: on y voit un grand absent, le pseudo-« Califat » syro-irakien, justement. Bien sûr, en tant que « Commandeur des Croyants », le mollah Omar ne peut pas faire l’impasse sur le Moyen Orient. Mais le passage est court, et il ne fait référence avec précision qu’à la situation palestinienne. Dans ce cas, il en appelle à l’action de la part de tous les musulmans, et du monde en général, comme un chef d’Etat le ferait. Voilà ce que dit le texte: « Nous condamnons, dans les termes les plus fermes, l’action brutale des Israéliens visant à martyriser, blesser et chasser de leurs maisons des centaines de Palestiniens. (…) Des démarches pratiques et rapides doivent être mises en œuvre pour empêcher ces brutalités horribles, pour que la situation sécuritaire de la région et du monde n’empire pas davantage ». La situation ailleurs dans cette région n’est évoquée qu’en pensant, pour critiquer l’intrusion des grandes puissances qui devraient laisser les peuples moyen-orientaux exprimer leurs « aspirations légitimes ».

Dans cette part réduite de son discours dédiée à la situation hors d’Afghanistan, le chef suprême des Talibans se différencie radicalement du nouveau « Calife » sans l’évoquer une seule fois. Ce dernier s’est construit en massacrant d’autres musulmans, et en jetant l’anathème sur tous, sans rien faire pour les Palestiniens pourtant proches de son territoire géographiquement. En opposition à lui, le mollah Omar montre une certaine « modération », en revenant à l’essentiel d’un point de vue diplomatique, pour un acteur qui se voudrait leader dans le monde musulman: critique des Occidentaux pour leurs intrusions diplomatiques et politiques, et dénonciation d’Israël au nom d’une approche de fait humanitaire. C’est un discours rassembleur qui peut plaire à beaucoup, et qui sonne comme celui d’un chef d’État. Cela rejoint l’appel des Taliban » à l' »Etat Islamique » syro-irakien à être plus modéré: au-delà de l’effet de mode autour d’Al-Baghdadi, le « Commandeur des Croyants » afghan veut montrer qu’il est là pour durer… et que, lui, a véritablement une stature de chef d’Etat.

Lire aussi:
• Élection présidentielle en Afghanistan: huit candidats, dont celui d’Hamid Karzaï, et trois favoris pour un scrutin indécis
• Pakistan: l’attaque des talibans sur l’aéroport de Karachi fait au moins 24 morts
• La libération d’un soldat américain grâce à un échange avec les talibans sous le feu des critiques aux Etats-Unis
• En Afghanistan, du temps où je ne pouvais pas m’exprimer, ne pouvais pas respirer

Car l’une des principales idées de son texte est bien de présenter les Talibans comme représentant un Émirat afghan alternatif à l’État actuel. Ainsi, quand il parle des progrès de ses forces, il ne se limite pas à la question militaire. Il se félicite des « initiatives » de l' »Emirat Islamique » dans d’autres domaines, qu’il énumère. Notamment l’économie, l’éducation, la justice… Le but est de présenter les Talibans non pas comme des rebelles contre l’Etat, mais comme les représentants du véritable Etat afghan. Et un Etat afghan qui ne sera pas un fauteur de troubles pour ses voisins, ni pour la communauté internationale: « Nous n’avons pas l’intention d’interférer dans les affaires de la région ou dans celles des pays du monde, ni nous ne souhaitons leur causer du tort. » Mais peut-on le croire sur parole?

C’est difficile, quand on se rappelle du passé de l’Emirat afghan dirigé par ce même mollah Omar: son territoire était devenu le refuge de différents groupes djihadistes, notamment Al Qaïda, mais aussi des extrémistes sectaires anti-chiites pakistanais, des rebelles djihadistes sunnites en guerre contre l’Iran, ou encore le Mouvement Islamique d’Ouzbékistan, le principal groupe djihadiste centrasiatique… Demain, s’ils avaient de nouveau le pouvoir, les Talibans afghans pourraient offrir refuge et soutien aux Talibans pakistanais, risquant de déstabiliser un voisin nucléaire représentant 180 millions d’âmes… L’Asie Centrale pourrait aussi être mise en danger, les liens entre djihadistes centrasiatiques et Taliban étant bien réels jusqu’à aujourd’hui. En bref, dans son discours, le mollah Omar se veut rassurant, mais les faits le sont bien moins…

Par ailleurs, on ne voit pas, dans ce texte, le désir d’accepter un quelconque dialogue politique tel que voulu par le pouvoir en place à Kaboul, et par les Américains. Un processus par lequel certains imaginent voir des Talibans accepter de déposer les armes pour un Secrétariat d’Etat, voire pour entrer dans le jeu démocratique. Mais cette logique refuse une réalité toute simple, rappelée dans ce discours du mollah Omar: ceux qui combattent l’OTAN et l’armée afghane ne croient pas en la démocratie. Voilà ce que dit le mollah Omar des élections présidentielles afghanes de 2014, et de la démocratie en général dans son pays: « le courant faux processus sous le nom d’élections a fait sombrer l’administration de Kaboul et la démocratie occidentale dans le discrédit. En fait, leurs envahisseurs, et leurs alliés internes ont voulu, par ce processus, montrer aux Afghans qu’un changement tangible avait lieu. Mais les Afghans ont compris leurs projets dès le début. C’est pourquoi la majorité du peuple a boycotté ce processus. Maintenant, tous ont été convaincus que l’élection et les votes du peuple n’ont été que des slogans pour tromper le peuple; (et) disséminer les haines raciales, géographiques, linguistiques et autres dans le cœur du peuple ».

Ce qui est dit sur la participation aux élections est tout simplement faux, il y a eu un enthousiasme populaire, surtout au premier tour. Mais le mollah Omar sait appuyer là où cela fait mal: de fait, les espoirs placés dans ces élections ont été en partie déçus, avec les tensions existantes actuellement entre les candidats du second tour, Ghani et Abdullah. Des tensions qui recoupent, en effet, des oppositions ethniques et linguistiques, au moins en partie, le premier candidat étant vu comme représentant des Pachtounes, et le second, des Tadjiks… En opposition à cela, « l’Emirat afghan veut établir un régime dans lequel toutes les ethnies, tribus et groupes de la société afghane se retrouveront. Personne ne se sentira étranger ». Pourtant, les Talibans restent une force d’abord ethniquement pachtoune, et une minorité composée en bonne partie de chiites, les Hazaras, a gardé des souvenirs douloureux du règne du mollah Omar sur l’Afghanistan…

Ainsi, on peut constater que sur les questions de politique interne comme extérieure, le discours du mollah Omar est en fait très politique: ses promesses n’engagent que ceux qui les écoutent… Mais un certain nombre risque d’être tenté d’écouter. Pour des pays ayant parfois des relations tendues avec l’Occident, le discours du mollah Omar peut rassurer: des Taliban en position de force en Afghanistan après 2014 semblent moins effrayants, pour certains pays, qu’une présence militaire américaine. De même, le fait que le chef des Talibans insiste pour critiquer uniquement les étrangers en terre afghane peut jouer sur la fibre nationaliste de certains Afghans. Le but de ce texte est bien de conquérir les cœurs et les esprits en Afghanistan d’ailleurs: le mollah Omar rappelle d’ailleurs à ses forces que bien traiter la population est un devoir quasi-religieux, et il demande de faire bon accueil à ceux qui déserteraient les rangs de l’armée ou de la police pour les rejoindre

Pourtant, les Talibans se sentent déjà forts militairement, c’est très clair dès le début du texte: « Grâce soit rendue à Dieu, la situation militaire est en faveur des Moudjahidines sur l’ensemble du pays. (…) Les rangs des Moudjahidines sont maintenant mieux organisés, plus actifs et plus unifiés qu’ils ne l’étaient par le passé ». Mais le mollah Omar connaît bien son pays: on ne peut pas conquérir l’Afghanistan uniquement par les armes. Tenir ce territoire passe par le soutien d’une partie de la population, au moins en obtenant sa neutralité bienveillante. La non-interférence des pays de la région est également nécessaire. Ce texte est donc représentatif du désir des Talibans d’atteindre ces deux grands objectifs… Et si ces derniers les atteignent après 2014, la guerre d’Afghanistan sera perdue…

Didier Chaudet
Chercheur à l’IPSE, Visiting Research Fellow à l’AISS (Kaboul), chercheur non résident à l’IPRI (Islamabad), spécialiste de l’environnement afghan (Pakistan, Iran, Asie Centrale)
===============
commentaire

Ch LeMou (Vieuval)
C’est vrai qu’on l’avait un peu oublié Omar.
Voir le mollah à mobylette prêché la modération au calife à Rolex, voilà qui ne manque pas de sel, surtout lorsqu’on connait les frasques ou plutôt les crimes du chef des Talibans.
En somme, le calife entend bouffer la terre entière et le fait savoir à grands coups de cymbales tandis que le mollah veut tout autant la bouffer, mais l’âge aidant, entend endormir son monde avec de pacifiques patenôtres.
Donc ces deux figures de proue sunnites sont aussi dangereuses l’une que l’autre, d’autant plus que le mollah peut finir, si j’ai bien compris, par mettre la main sur l’arsenal nucléaire pakistanais.
Cependant, ce petit monde ne peut tolérer deux Commandeurs des Croyants. L’un est de trop!
Aussi, faut-il se préparer à apprendre le lâcher de tueurs dans la nature, respectivement à la solde du calife et du mollah aux fins d’estourbir l’un ou l’autre de nos larrons, voire même les deux?
Va y avoir de la trahison dans l’air, assurément!

Publicités