Valeurs

Laisser un commentaire

> /Devant l’entrée du siège social de sa banque, un trader gare sa Porsche

> > Panamera (Turbo!) flambant neuve, histoire de frimer devant ses collègues. Comme il commence à sortir de sa voiture un camion, à toute allure, passe si près qu’il arrache la porte ! Puis disparait aussi vite.

> > > Le trader se rue sur son portable et appelle la police.

> > > Cinq minutes après les flics sont là. Avant même qu’un des policiers n’ait pu poser la moindre question, le trader commence à hurler : "Ma Panamera, ma superbe Turbo est foutue. Quoi que fassent les carrossiers,  ce ne sera plus jamais la même ! Elle est foutue, elle est foutue !"

 > > > Quand il semble avoir enfin fini sa crise, le policier hoche la tête avec dégoût et dit : "C’est absolument incroyable à quel point, vous autres banquiers, vous êtes matérialistes ! Vous êtes si concentrés sur vos biens que nous ne pensez à rien d’autre dans la vie."

"Comment pouvez-vous dire une chose pareille à un moment pareil ?" sanglote alors le propriétaire de la Porsche.

> > > Le policier répond: "Vous n’avez même pas conscience que votre avant-bras droit a été arraché quand le camion vous a heurté."

> > Le banquier regarde son bras avec horreur.

> > > "PUTAIN !!!"

> > > Ma Rolex ?!!!!…"

Publicités

Simple!??

Laisser un commentaire

>
>
Un professeur d’économie dans un lycée annonce fièrement qu’il n’a jamais vu un seul de ses élèves échouer mais par contre, une année, c’est la classe entière qui a connu l’échec.
>  
> Cette classe était entièrement convaincue que le socialisme est une idéologie qui fonctionne et que personne n’y est ni pauvre ni riche, un système égalitaire parfait.
>

> Le professeur dit alors:"OK donc, nous allons mener une expérience du socialisme dans cette classe. A chaque contrôle, on fera la moyenne de toutes les notes et chacun recevra cette note.
>
> Ainsi personne ne ratera son contrôle et personne ne caracolera avec de très bonnes notes.
> Après le 1er contrôle, on fit la moyenne de la classe et tout le monde obtint un 13/20.
>
> Les élèves qui avaient travaillé dur n’étaient pas très heureux au contraire de ceux qui n’avaient rien fait et qui eux étaient ravis.
>
> A l’approche du 2ème contrôle, les élèves qui avaient peu travaillé en firent encore moins tandis que ceux qui s’étaient donné de la peine pour le 1er test décidèrent de lever le pied et de moins réviser.
>  
> La moyenne de ce contrôle fut de 9/20! Personne n’était satisfait.
>  
> Quand arriva le 3ème contrôle, la moyenne tomba à 5/20.
> Les notes ne remontèrent jamais alors que fusaient remarques acerbes, accusations et noms d’oiseaux dans une atmosphère épouvantable, où plus personne ne voulait faire quoi que ce soit si cela devait être au bénéfice de quelqu’un d’autre.
>
> A leur grande surprise, tous ratèrent leur examen final. Le professeur leur expliqua alors que le socialisme finit toujours mal car quand la récompense est importante, l’effort pour l’obtenir est tout aussi important tandis que si on confisque les récompenses, plus personne ne cherche ni n’essaie de réussir. 
> Les choses sont aussi simples que çà.
>

>
Voici un petit extrait de discours qui résume parfaitement les choses 
>

> "Vous ne pouvez pas apporter la prospérité au pauvre en la retirant au riche. Tout ce qu’un individu reçoit sans rien faire pour l’obtenir, un autre individu a du travailler pour le produire sans en tirer profit. Tout Pouvoir ne peut distribuer aux uns que ce qu’il a préalablement confisqué à d’autres. Quand la moitié d’un peuple croit qu’il ne sert à rien de faire des efforts car l’autre moitié les fera pour elle, et quand cette dernière moitié se dit qu’il ne sert à rien d’en faire car ils bénéficieront à d’autres, cela mes amis, s’appelle le déclin et la fin d’une nation. On n’accroît pas les biens en  Dr. Adrian Rogers, 1931
>

Une brève!!

Laisser un commentaire

Un singe rentre dans un bar et demande au barman:
– Vous avez des bananes?
– Non on n’a pas de bananes.
– Vous avez des bananes?
– Non on en a pas.
– Vous avez des bananes?
– Non, t’es sourd ou quoi!! Si tu me demandes encore si j’ai des bananes je te cloue la langue au comptoir!!!!
– Vous avez des clous?
– Non.
– Vous avez des bananes?

l’europe!!!!

Laisser un commentaire

attention

Laisser un commentaire

Trans. : attention
> > > DE LA PART DU FRERE DE SANDRINE VILLANUEVA QUI EST
GENDARME A DIFFUSER A TOUS VOS CONTACTS
> > > C’est arrivé à une collègue pas plus tard qu’hier (à Bègles près
de Carrefour).
> > > ………….vigilance !!!!!!!!!
 
> > >
Dans une station service, un homme a approché une dame qui était en train de remplir son réservoir. Il lui a offert ses services en tant que peintre et lui a laissé sa carte. Elle a accepté sa carte pour faire preuve 
> > > de bonne foi et est entrée dans sa voiture.
 
> > >
L’homme est alors entré dans une voiture conduite par un autre monsieur.. A lors qu’elle s’apprêtait à quitter la station service,
> > > elle a vu les hommes la suivre hors de la station en même temps.
 
> > >
Presque immédiatement, elle a commencé à se sentir étourdie et ne pourrait pas attraper son souffle. Elle a essayé d’ouvrir la fenêtre et s’est rendu compte que l’odeur était sur sa main, la même main qui a accepté la carte du monsieur à la station service. Elle a alors noté que les hommes étaient collés derrière sa voiture et a senti qu’elle devait faire quelque chose à ce moment. Elle est rentrée dans le premier stationnement qu’elle a vu, a arrêté sa voiture et a commencé à appuyer sur son klaxon à plusieurs reprises pour appeler à l’aide. Les hommes se sont enfuis loin d’elle mais la dame ne se sentait toujours pas bien. C’est seulement après plusieurs minutes qu’elle a pu finalement attraper son souffle. 
> > >
Apparemment, il y avait une substance sur la carte qui aurait pu sérieusement lui faire du tort . 
> > >
Cette drogue s’appelle le BURUNDANGA et elle est utilisée par des personnes qui souhaitent frapper une victime afin de la voler ou de tirer profit d’elle. Cette drogue est quatre fois plus dangereuse que la drogue du viol et est transmissible sur de simples cartes. 
> > >
Prenez garde et assurez-vous de ne pas accepter des cartes d’un inconnu sur l a rue et d’autant plus si vous êtes seule. Ceci s’applique à ceux qui font des visites à domicile et qui vous glissent une carte quand elles offrent leurs services. 
> > >
Merci de diffuser aussi largement que possible, utilisez les bienfaits des nouvelles technologies, ainsi nous éviterons peut être d’autres agressions similaires. 
> > >
Jean-Charles MOROTE S.I.D.P.C. Préfecture de la Dordogne
> > > 2, Rue Paul Louis Courier 24016 Périgueux cedex 05.53.02.24.22 / 06.09.60.25.74
  
> > >  
> > >
Jean-François DORVILLE 
> > >
Préfecture de Police de Paris
> > > Direction de la Police générale
> > > Sous-Direction de l’Administration des Etrangers
> > > Section des Laissez-Passer
> > > Tél. : 01.53.71.37.91 / Fax. : 01.53.71.57.28 
> > > Courriel : jean-francois.dorville@interieur.gouv.fr 

Un petit sourire maintenant !!!!!!!!!! de pire en pire

Laisser un commentaire

C’est un jeune couple puritain qui se promène en campagne. Tous les deux sont de la blondeur des blés !! Ils arrivent devant un pré et ils voient un âne avec le sexe entièrement dehors. La fille demande à son conjoint :
– Mais chéri, qu’est-ce que c’est ce truc qui sort de l’âne ?
Son ami lui répond :
– Tu vois mon amour, c? c? c’est le sexe de l’âne.
Tout à coup la femme tombe dans les pommes et son amoureux, après de longues minutes, la réanime et lui demande :
– Qu’est-ce qui t’arrive ?
 Et elle lui répond :
– Mais chéri, si un âne en a une comme ça, je n’ose même pas imaginer la tienne, toi qui es ingénieur !

Le poète / à brasser……….pire!!!!!

Laisser un commentaire

Un beau jeune-homme arrive dans une ferme de Corrèze et demande l’hospitalité.
Le fermier lui demande ce qu’il fait dans la vie et le beau gosse répond:
– Je suis poète, poète breton de Plouaret, un troubadour en quelque sorte.

Le fermier accepte de l’héberger dans la grange et dit à sa fille:
– Oh! Y a un type bizarre dans la grange.
Y dit qu’il est poète!

– Je vais voir ça, dit la fille.

Elle entre à petits pas dans la grange:

– Alors comme ça, vous êtes poète?

– Eh oui , je fais des vers, je joue avec les mots ,
je compose des rimes, …

Tu vas voir : Quel est ton nom?

– Moi c’est Gervaise.

– Et ben Gervaise, vient ici que je te baise.

Il la prend, la couche sur le foin et lui fait son affaire.

Peu après, la fille ravie revient voir ses parents:
– Il est super ce gars! Y fait des poèmes!

La mère se décide à aller voir:

– Alors comme ça, vous faites de la poésie?

– Oui, oui ! Je suis un ménestrel moderne, un troubadour….je sais rimer.

Quel est ton nom ?

– Moi c’est Annick…

– Eh bien Annick, viens par-là que je te nique!

Il se rue sur elle et lui fait son affaire dans le foin.

La mère toute émoustillée retourne à la ferme:
– Y m’a fait un grand poème, Boudiou que c’était beau !

Le père dit alors:
– Vin diou, y faut que j’aille voir ça moi aussi !!!!

La mère et la fille lui barrent la route en criant:


.

– Non Hercule, n’y va pas !!!!

Older Entries Newer Entries