Vivre de telle sorte qu’il te faille désirer revivre, c’est là ton devoir [F.NIETSCHE]
Je m’y emploie
Vivre ou survivre , seul ou même à deux, sans blesser tout ceux qu’on aime
L’on croit se libérer (et de quoi?) en écrivant et à écrire, on s’empoisonne . L’on crée des personnages qui nous enchainent et l’on a peur de revivre leur destinée
l’oubli devient-il négatif (destructeur de la mémoire) ? la mémoire n’est pas le passé mais une construction permanente à partir
d’événements antérieurs, sélectionnés à la lumière du présent. L’oubli
est-il le solde des éléments non-sélectionnés par la mémoire en
construction, des laissés-pour-compte mémoriels ou alors les éléments à
oublier font-ils l’objet d’une stratégie ? 

A l’oubli succède l’indifférence de l’oubli comme un écho muet qui prolonge la durée et augmente l’espace de l’oubli.
On oublie les morts. On oublie très vite, aussi , les circonstances où l’on a été malheureux…Il ne faut pas s’en scandaliser : s’il en était autrement , mais la vie serait un cauchemar. Et j’ai déjà tant de mal à dormir!!   je n’ai plus de rêves, en ce moment
La déception n’est pas une émotion. La déception indique
mon insatisfaction et comme cette dernière, elle ne contient pas
un sentiment en elle-même. Elle se distingue de la simple insatisfaction
par le fait qu’elle indique non seulement que je suis insatisfait, mais
encore qu’il y a un écart entre les attentes que j’avais et ce qui s’est
réellement passé.